Mercato - A 31 ans, Valeri Bojinov va jouer dans le 14e club de sa carrière

Voir le site Téléfoot

Capture
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-02-08T11:31:02.860Z, mis à jour 2018-02-08T11:38:15.865Z

MERCATO - Libre de tout contrat depuis son départ de Lausanne en octobre dernier, Valeri Bojinov s'est engagé pour six mois avec le club croate de Rijeka. A 31 ans, c'est son 14e club.

A 31 ans, Bojinov rebondit en Croatie 

En lisant ces lignes, vous serez heureux d’apprendre que Valeri Bojinov joue toujours au football. A 31 ans, l’ancien grand espoir du football bulgare, même très très grand espoir, vient de trouver un nouveau point de chute : le HNK Rijeka, un bon club de première division croate régulièrement aperçu en Ligue Europa. Le club a officialisé l’arrivée du buteur mercredi.


A 31 ans,  c’est la première fois de sa carrière que l’international bulgare met les pieds dans le championnat de Croatie. Une petite surprise en soir car l’animal a pas mal bourlingué en Europe. Il a paraphé un contrat de six mois, assortie d’une option pour deux saisons supplémentaires avec le HNK, actuel 4" au championnat avec trois points retard sur le 2e, l’Hadjuk Split. Il a d’ores et déjà rejoint le groupe qui effectue sa préparation hivernale au Portugal. Le club croate reprendra la compétition samedi face à Istra 1961.






Un joueur formaté pour la Serie A mais freiné par les blessures


"Je vais laisser mon coeur sur le terrain. J’espère gagner au moins un titre cette année, au moins une coupe étant donné que le championnat sera un grand défi", a déclaré Bojinov lors de sa présentation. "Néanmoins, c'est Rijeka et nous devons nous battre jusqu'au bout à chaque match et tout faire pour gagner au moins un titre."


Valeri Bojinov c’est un peu plus qu’un joueur prometteur aperçu dans les simulateurs de management. Très bons à ses débuts professionnels avec Lecce en Serie A, au début des années 2000, le joueur va déchanter au fur et à mesure que ses nouveaux clubs vont gagner en prestige. Très utilisé à la Fiorentina entre 2005 et 2007, mais peu efficace, il participera à la remontée de la Juventus Turin en Serie A entre 2006 et 2007 avant de poser ses valises à Manchester City où il ne disputera que onze petites rencontres de Premier League. Victime d'une rupture des ligaments croisés quelques semaines après son arrivée, le joueur va connaître en Angleterre le plus grand problème de son parcours : les blessures. La bulle a explosé il y a une décennie déjà. Et son passage Outre-manche n'a été que malheur et infirmerie (390 jours d'absence cumulés).


Un dernier échec du côté de Lausanne


La cause était entendue depuis longtemps, Bojinov était plus fait pour la Serie A que le reste de l’Europe. Relancé à Parme entre 2009 et 2011 (61 matches et 9 buts en championnat), sa carrière prendra une tournure beaucoup plus exotique à partir de son échec au Sporting Portugal qu’il avait rejoint en grandes pompes à l’été 2011. Le défi raté qui a tout changé pour les clubs. La faute à ce penalty volé à son coéquipier Matias Fernandez dans le temps additionnel de la rencontre de championnat contre Moreirense. Un penalty mal tiré et stoppé qui lui avait valu d’être blacklisté par le club lisboète et Jorge Jesus, son coach d’alors. Oui il y avait un talent certain chez Bojinov, mais il a été principalement victime d’un tempérament trop fougueux.


Prêté à  Lecce en Serie B, parti faire un petit tour chez lui en Bulgarie où il n’avait jamais évolué (au Levski Sofia), le Partizan Belgrade, Bojinov a quand même effectué une seconde partie de carrière correcte. Principalement à Belgrade, où il a disputé sa meilleure saison (18 buts en 31 rencontres). Il y a six mois, il avait tenté le pari de rejoindre la Suisse et le club de Lausanne. Le Bulgare était même l’idée de Fabio Celestini, le technicien du club vaudois. Le pari, que le club suisse savait risqué, a viré au fiasco. Conscient de ne rien apporter au club vaudois, où il n'avait marqué qu'un petit but en Coupe de Suisse, Bojinov avait demandé à ses dirigeants de le libérer de son contrat trois pile après son arrivée dans le Canton de Vaud. Autant dire que l'air de la Croatie ne pourra que lui réussir.




Valeri Bojinov en chiffres


400 matches professionnels 


101 buts


22 passes décisives


36 cartons jaunes


1 carton jaune (en 2004/2005)


Meilleure saison - 2015/2016 : Partizan Belgrade (18 buts)


Chiffres notables : 


- 18 buts en Serie A avant ses 20 ans.

- 3e plus jeune joueur à avoir marqué un doublé en Serie A derrière Moise Kean et Pietro Pellegri ( 17 ans et 338 jours)



Ses performances par club


Partizan Belgrade : 25 buts / 67 matches

US Lecce : 20 buts / 78 matches

Parme : 11 buts / 64 matches

Fiorentina : 11 buts / 41 matches


Levski Sofia : 8 buts / 20 matches

Juventus Turin : 7 buts / 21 matches

Ternana Calcio : 6 buts / 27 matches

Vicenza Calcio : 4 buts / 18 matches


Sporting CP : 3 buts / 15 matches

Meizhou Hakka : 3 buts / 13 matches

Hellas Vérone : 1 but / 15 matches

Manchester City : 1 but / 12 matches

FC Lausanne-Sport : 1 but / 9 matches


Source chiffres : Transfermarkt.de



Plus d'actualité