Dans l'actualité récente

Mercato : Cristiano Ronaldo a fait gagner 22 M€ à son agent et aux banques !

Voir le site Téléfoot

Jorge Mendes, l'agent portugais de Cristiano Ronaldo
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2015-10-15T08:10:10.926Z, mis à jour 2015-10-15T08:10:11.172Z

La FIFPro vient de révéler que Cristiano Ronaldo avait fait gagner 22 millions d'euros à son agent et aux banques grâce à ses transferts.

Cristiano Ronaldo est bien plus rentable que le Livret A. La FIFPro, le syndicat international des footballeurs, vient de révéler ce que Cristiano Ronaldo rapportait à son agent et aux banques.

127 millions d'euros au total !

Depuis le début de sa carrière en pro, Cristiano Ronaldo n'a été transféré que deux fois : du Sporting CP vers Manchester United en 2003 (pour 11,6 millions d'euros) puis du club anglais vers le Real Madrid en 2009.

Ces deux transferts ont généré un total de 127 millions d'euros dont 94 pour le passage de Ronaldo de Manchester au Real, ce qui constitue un record. 105 des 127 millions ont d'ailleurs fini dans les caisses des clubs.

22 millions à se partager

Il reste donc 22 millions à répartir entre les différents intermédiaires (environ 17% du montant total). Selon la FIFPro, Jorge Mendes, l'agent de CR7, pourrait avoir touché 4,7 millions d'euros. La FIFPro n'a pas eu accès aux documents concernant les commissions de l'agent mais estime qu'il touche 5% sur chaque transfert de l'attaquant portugais.

La FIFPro a indiqué que la banque espagnole Santander avait également touché de l'argent grâce au transfert de Ronaldo. Comment ? En effectuant un prêt bancaire remboursable sur six ans au Real Madrid pour le club puisse recruter le joueur.

Enfin, on apprend que le petit club portugais du Deportivo Nacional a reçu la somme de 22 500 euros de la part du Sporting CP quand le grand club lisboète s'attacha les services de Ronaldo, alors âgé de… 12 ans.

►A LIRE ÉGALEMENT : "Jorge Mendes, le grand gagnant du mercato : 400 millions d'euros de transferts !"

[DOCUMENT TELEFOOT] 48h dans la vie de Jorge Mendes