Dans l'actualité récente

Mercato : le FC Séville est le roi des plus-values

Voir le site Téléfoot

FC Séville 2005    Sergio Ramos, Jesús Navas & David Prieto
Par Nicolas SCHIAVI|Ecrit pour TF1|2016-06-05T08:36:56.104Z, mis à jour 2016-06-05T11:47:06.271Z

Vainqueur de cinq Ligue Europa, l'équipe espagnole a toujours réussi de grands coups sur le marché des transferts. Un modèle du genre.

Voilà un club qui a le sens des affaires. Vainqueur de la Ligue Europa en 2014, 2015 et 2016, le FC Séville est une équipe qui compte en Europe et qui ne cesse de grandir en flairant à chaque fois les bons coups sur le marché des transferts.

Alves, Ramos, Navas, Rakitic...

270, 47 millions d'euros. C'est le chiffre recensé par Underground Football qui fait du FC Séville le roi de la revente de joueurs. Sur 19 joueurs recrutés pour un total de 38,72 millions d'euros, ils ont rapporté cette somme incroyable lors de leur départ pour un autre club.

Symbole de cette réussite, Sergio Ramos a été formé au club avant d'être transféré au Real Madrid pour 27 millions d'euros en 2005. On peut également cité Jesus Navas, acheté par Manchester City et qui a rapporté 20 millions d'euros. Ivan Rakitic, lui, avait été recruté pour 2,5 millions d'euros et a été vendu au FC Barcelone pour 24 millions d'euros. La plus grande réussite du club en matière de plus-value reste sans conteste le Brésilien Daniel Alves. Acheté pour 800 000 euros, la latéral droit a été transféré aux Blaugrana pour 35,6 millions d'euros.

Plus récemment, Aleix Vidal (acheté 3 millions revendu 22 millions) et Alberto Moreno (parti à Liverpool pour 18 millions alors qu'il avait été formé au club) ont été les autres figures de ce succès.

Monchi le pisteur

Si l’entraîneur Unai Emery a son mot à dire sur le recrutement, c'est surtout le directeur sportif Ramón Rodríguez Verdejo (alias Monchi) à qui le FC Séville doit ses réussites financières, assurant une certaine sérénité économique au club. Spécialiste de la plus-value, Monchi sait autant aller chercher les talents de demain que relancer les joueurs connus traversant une mauvaise période.