Mercato - Ligue 1 : Payet à l'OM ? Une "bonne" mauvaise idée

Voir le site Téléfoot

Dimitri Payet court en Bleu
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2017-01-03T17:08:15.107Z, mis à jour 2017-01-04T11:22:20.190Z

Connu depuis lundi et les révélations du journal L'Equipe, l'intérêt potentiel de l'OM pour Dimitri Payet pose son lot de questions. Voici ce qu'il faut savoir du cas du joueur de West Ham.

Le projet de l'OM prend peu à peu forme. Racheté au mois d'octobre par l'homme d'affaire américain Franck McCourt, le club phocéen va profiter du mercato hivernal pour débuter à pas de velours la reconstruction de son équipe.

Rudi Garcia l'a martelé, notamment lors de son entretien donné à Téléfoot au mois de novembre, Marseille ne recrutera pas pour le simple plaisir de recruter. La raison avant l'ambition. 

"Si c'est réellement nécessaire, on se renforcera. Mais on ne recrutera pas pour recruter", avait expliqué Garcia à Téléfoot. "S'il y a de bonnes opportunités de renforcer l'équipe, et ça évidemment on en a besoin, c'est une évidence, on le fera. Mais à nous de bien cibler les profils et les potentialités. (...) Le vrai départ se fera en juin pour l'Olympique de Marseille. Peu importe l'accent des recrues, Espagne, Italie, l'important ce sera de marquer des buts et de faire gagner l'OM."

Sortie lundi dans les colonnes du journal, L'Equipe, la rumeur d'un possible retour de Dimitri Payet a interpellé sur le projet marseillais. Si l'actuel joueur de West Ham est devenu un tout autre joueur, notamment grâce au déclic survenu avec Marcelo Bielsa lors de la saison 2014/2015, le principe même du retour a questionné. Bonne ou mauvaise idée ? Téléfoot.fr s'est posé la question.

Payet, un transfert à 40 millions d'euros et un salaire astronomique

La seule certitude concernant le désormais projet de l'OM, le célèbre "OM Champions Project", c'est qu'il disposera d'une enveloppe globale de 200 millions d'euros sur quatre années pour mener à bien son recrutement. 

Pas mal d'argent réparti sur un espace étiré mais compact, Franck McCourt est à la fois ambitieux et raisonnable. Le chiffre de 75 millions d'euros, spécialement dédié au mercato hivernal 2017, annoncé en novembre par L'Equipe, n'a lui pas été officiellement confirmé. Le mystère place sur les réelles intentions des dirigeants marseillais pour janvier.

Rien ne dit que l'OM va vouloir dépenser tout de suite une somme aussi astronomique en l'espace de quelques semaines. Encore moins aligner aux alentours de 40 millions d'euros sur le seul Payet (le joueur est estimé à 30 millions par le site spécialisé Transfermarkt) et réduire considérablement sa marge de manoeuvre sur le marché des transferts.

Passons le prix du transfert brut, c'est bien le salaire qui devrait vraiment poser problème à l'OM s'il se décidait à passer à l'attaque dans les prochains jours. Selon la presse britannique, Payet, en renouvelant son contrat avec West Ham début 2016, serait parvenu à doubler son salaire initial. Il toucherait aujourd’hui 125 000 livres par semaine. S'il signait, il deviendrait le joueur le mieux payé de l'OM, loin devant Bafé Gomis qui a conservé une grosse base du salaire qu'il touchait à Swansea. Sur une année entière, sans bonus, le pari Payet deviendrait une folie, même pour cet OM argenté.


Les salaires de l'OM (source L'Equipe) :

Bafetimbi Gomis 420 000 euros/mois

Lassana Diarra 250 000 euros/mois

Florian Thauvin 240 000 euros/mois

William Vainqueur 220 000 euros/mois

Rémy Cabella 185 000 euros/mois


L'OM doit-il prendre plusieurs joueurs ?


C'est toute la question qui entoure le potentiel transfert de Dimitri Payet. Ressasser le passé, même avec un joueur de cette qualité, est-il réellement une bonne idée pour l'OM ? Le club phocéen effectuerait une démonstration de force avec cette opération mais le message laissé en cours de route pourrait laisser penser à de la précipitation.

En prenant Andoni Zubizarreta comme directeur sportif, l'OM a récupéré l'ancien DS du Barça du début des années 2010. Avec Zubi, l'OM a une véritable force : il va disposer d'un beau réseau international, et particulièrement ciblé en Espagne. Dénicher des joueurs confirmés et à potentiel (plus jeunes) est possible en Liga, tout comme en Amérique du Sud et en Europe. L'ancien gardien de la sélection espagnole est une chance pour l'OM de s'internationaliser et non un frein à son expansion.

 Et si la bonne solution, quitte à réellement dépenser 40 millions cet hiver, ne serait pas de prendre trois ou quatre joueurs ? S'il a dépensé à coup de millions lors de ses trois premiers mercato de l'ère QSI, le PSG avait déniché la pièce maîtresse de son projet en dépensant "seulement" 12 millions d'euros pour s'attacher les services de Marco Verratti, qui évoluait alors à Pescara. 

Tout comme Leonardo l'avait fait à l'époque, Zubizaretta a de quoi apporter à l'OM en terme de bonnes idées. Malgré ses bonnes dispositions, Verratti avait constitué un pari pour l'ancien directeur sportif du PSG, ne serait-ce que dans le cas de l'acclimatation quotidienne (langue, ville). Trouver un équivalent à Verratti - ou plusieurs, peu importe les postes - permettrait à l'OM de montrer qu'il est en train de monter un projet réfléchi et prudent. Son image globale n'en serait que renforcée.


Payet - Garcia, oui c'est une bonne idée

Sur un plan sportif : le passage de Dimitri Payet à Lille a eu un double visage. Après une première saison moyenne (2011/2012), le Réunionnais s'est éclaté lors de la seconde en 2012/2013 (12 buts et 18 passes décisives) et a porté le jeu des Dogues, qui avaient pris la 5e place de la Ligue 1.

Positionné comme ailier gauche, Payet, très polyvalent (il était parfois milieu offensif axial à Saint-Etienne et lors du passage de Marcelo Bielsa à l'OM), avait franchi un premier cap en terme de régularité pure sous les ordres de Rudi Garcia. L'ancien technicien de la Roma sait l'utiliser et le connaît parfaitement. Le joueur, lui, aime Marseille en tant que ville et il aime l'OM. Sportivement, Payet devrait logiquement s'en tirer s'il revenait au Vélodrome. Reste à composer une équipe équilibrée à ses côtés, le vrai challenge sera là.

Payet à Marseille, au final, ce serait plus une solution de facilité sportive qu'autre chose. Entre la facilité à prix onéreux, ou le projet réfléchi mais à risques, l'OM devra rapidement faire un choix. Le club phocéen est déjà à la croisée des chemins. Mais les bons choix doivent être effectués le pus tôt possible. C'est vital.