Dans l'actualité récente

Mercato : le prix de Griezmann fixé, Neymar plan B du PSG ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-01-15T09:45:01.369Z, mis à jour 2016-01-15T09:45:28.932Z

L'Atlético Madrid va augmenter la clause de départ de son attaquant vedette à 100 millions d'euros selon As alors que le Brésilien du Barça serait la nouvelle priorité du triple champion de France en titre d'après l'Equipe.

Très chaud ces derniers jours, le mercato hivernal a encore pris quelques degrés ce vendredi avec beaucoup de grosses écuries européennes concernées.

Antoine Griezmann, c'est 100 millions d'euros !

A en croire les informations du quotidien espagnol AS, l'Atlético Madrid va faire passer la clause de départ d'Antoine Griezmann de 80 à 100 millions d'euros. Une manœuvre logique destinée à empêcher les approches des autres grosses écuries européennes qui espèrent s'attacher les services du Français, auteur d'une saison remarquable pour l'instant avec 16 buts marqués en 26 matches disputés toutes compétitions confondues. On voit d'ailleurs mal le club madrilène se séparer de son joueur vedette en raison de l'interdiction de recrutement dont il a été frappé pour non-respect de la réglementation concernant les transferts internationaux de mineurs.


Bleu confidentiel : Griezmann, la métamorphose (Téléfoot - janvier 2015)


Neymar, le plan B du PSG ?

Selon nos confrères de l'Equipe, le Paris Saint-Germain aurait jeté son dévolu sur Neymar puisque la possibilité de voir Cristiano Ronaldo quitter le Real Madrid s'est considérablement réduite depuis la sanction infligée par la FIFA qui interdit le club merengue de recruter pendant un an pour les mêmes raisons que l'Atlético. Mais pour attirer le Brésilien de 23 ans, il faudra s'accrocher, ce dernier souhaitant pas quitter la Catalogne malgré ses ennuis judiciaires. Robert Lewandowski, Sergio Agüero, Marco Reus et Eden Hazard seraient les autres pistes privilégiées pour remplacer Zlatan Ibrahimovic qui pourrait quitter le club de la capitale à la fin de la saison.


FC Barcelone : Neymar, la nouvelle star (Téléfoot - décembre 2015)


Le Barça en pince pour Marquinhos

D'après Mundo Deportivo, Marquinhos serait toujours une cible prioritaire pour le FC Barcelone qui souhaite renforcer sa défense par un joueur d'avenir mais qui a déjà une certaine expérience au plus haut niveau. Le profil du défenseur brésilien du PSG serait donc parfait pour le club blaugrana qui pourrait quitter la France l'été prochain, la faute à un manque de temps de jeu dans la formation de Laurent Blanc. « Comme tout le monde, je pense toujours à intégrer le onze de départ. Il faut respecter les chois du coach et de la direction (…) Mais c'est vrai qu'il arrivera un moment où j'en voudrai plus. On ne peut pas toujours s'habituer au banc », a-t-il déclaré dans le Journal du Dimanche début janvier.


Lucas-Marquinhos : Bienvenue chez nous ! (Téléfoot - novembre 2014)


Higuain fait fantasmer le Bayern

Avec 20 buts inscrits en 23 rencontres disputées toutes compétitions confondues, Gonzalo Higuain est actuellement l'un des meilleurs attaquants d'Europe. De quoi attirer les convoitises d'équipes rivales comme le Bayern Munich qui est très intéressé par l'avant-centre argentin de Naples, notamment depuis la nomination de Carlo Ancelotti au poste d'entraîneur. « C'est clair que nous aimons beaucoup Higuain. Il est très bon et je pense qu'il se sentirait bien au Bayern », a d'ailleurs déclaré Karl-Heinz Rummenigge, le président du club bavarois, à la presse allemande. « Mais au-delà de cela, je doute que mon ami Aurelio De Laurentiis, le patron du Napoli, accepte de le vendre ». Affaire à suivre.


L'OM sur Gervinho ?

Toujours en quête d'un attaquant pour épauler Michy Batshuayi et devant faire face à une cascade de blessés sur le plan offensif, l'OM serait à la lutte avec le FC Porto pour s'attacher les services de Gervinho, l'ailier ivoirien de l'AS Roma. Selon les informations de Mediaset, l'ancien joueur de Lille serait peiné par le départ de Rudi Garcia qui l'avait entraîné dans le Nord de la France et pourrait servir à renflouer les caisses du club romain pour le mercato de Luciano Spalletti. Problème : les dirigeants marseillais, en raison de leur politique d'austérité, sont incapables de s'aligner sur le salaire du joueur qui émarge à environ trois millions d'euros par an en Italie.