Mercato PSG : Le transfert de David Luiz respecte-t-il le fair-play financier ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-05-26T08:32:00.000Z, mis à jour 2014-05-26T08:39:32.000Z

Vendredi soir, le Paris-Saint Germain a annoncé l'arrivée de David Luiz dans la capitale française, pour un montant estimé autour de 50 millions d'euros. Ce transfert est-il en règle avec le fair-play financier, et les sanctions infligées au club de Nasser Al-Khelaifi ?

L'information a eu l'effet d'une bombe ce week-end. Une semaine après avoir appris de manière officielle ses sanctions dans le cadre du fair-play financier, le Paris-Saint Germain s'est offert David Luiz, ancien joueur de Chelsea, pour une cinquantaine de millions d'euros. Un transfert qui a provoqué l'ire d'un nombre important de personnes, jugeant que cette arrivée ne respectait pas le fair-play financier. Qu'en est-il réellement ?

Quatre sanctions
L'UEFA, via son cabinet dédié au fair-play financier, a officialisé les sanctions infligées au PSG la semaine dernière. Le club de la capitale est contraint de maintenir sa masse salariale au niveau actuel (240 millions d'euros), et ne peut l'augmenter. Il ne peut également recruter qu'un joueur, à hauteur de 60 millions d'euros. En Ligue des Champions, il ne pourra inscrire que 21 joueurs, et devra insérer huit joueurs formés en France dans sa liste. Le club de la capitale devra également s'acquitter d'une amende de 60 millions d'euros.

Le transfert de David Luiz respecte-t-il ces contraintes ?
Vendredi soir, le PSG a officialisé l'arrivée du Brésilien au PSG. Si aucun chiffre officiel n'a filtré, les médias anglais tablent pour un transfert estimé à 50 millions d'euros. Une somme qui ne dépasse donc pas les 60 millions d'euros autorisés par l'UEFA. En revanche, l'arrivée de l'ancien Blue augmente la masse salariale du club. Ainsi, Paris devra forcément vendre avant la fin du mercato, ou réduire les émoluments de certains cadres, pour maintenir sa masse salariale autour des 240 millions d'euros.

Vers des départs
Le PSG est donc forcé de transférer quelques joueurs pour respecter ses sanctions. Ménez devrait donc quitter la capitale, et pourrait être accompagné par Marquinhos ou Alex. Ces départs permettraient d'ajuster la masse salariale, puisque, cumulés, les salaires des deux joueurs devraient couvrir celui de David Luiz. Pastore ou Lavezzi pourraient également quitter le club francilien cet été.

Eden Hazard, qui était la cible prioritaire des dirigeants parisiens, semble donc s'éloigner de la capitale française. A moins de vendre une pointure de l'effectif.