Dans l'actualité récente

Messi bientôt le jour le mieux payé du monde

Voir le site Téléfoot

Lionel Messi - FC Barcelone
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-12-21T15:59:34.180Z, mis à jour 2016-12-21T16:04:50.064Z

Le président du Barça l'affirme : si Messi est le meilleur joueur du monde, il faut qu'il le soit de tous les points de vue, donc en termes de salaire.

Alors que son contrat arrive à échéance en 2018, le doute s’installe en Catalogne. Messi n’a toujours pas prolongé son contrat. Mais les déclarations du président du FC Barcelone sont de nature à rassurer les supporteurs.

Un effort va être fait

Les négociations sont sur le point de reprendre, le père de Messi étant en Espagne cette semaine. Et Josep Maria Bertomeu a fait un pas vers son joueur en conférence de presse. Il souhaite que le quintuple Ballon d’Or finisse « sa carrière au FC Barcelone ». « C’est le meilleur joueur de l’histoire et on veut qu’il termine chez nous. On va faire l’effort », a-t-il expliqué. « Il y aura une négociation [...], mais même si je ne veux pas parler de chiffres, si c'est le meilleur joueur du monde, c'est logique qu'il le soit de tous les points de vue », a-t-il poursuivi.

Mieux payé que Ronaldo

Actuellement, selon les chiffres avancés par <em>Forbes</em>, c’est Cristiano Ronaldo qui est le mieux payé au monde, salaires et primes (56 millions de dollars pour le Portugais, 53,4 pour l’Argentin). Dans quelques jours, Carlos Tevez rejoindra la Chine et devrait toucher 40 millions d’euros de salaire annuel.

Le dossier Luis Enrique

Au-delà du cas Messi, le FC Barcelone doit gérer ceux d’Iniesta, Rakitic et Marc-Andre Stegen. Selon la presse espagnole, ce serait des cas « faciles à traiter » pour le club catalan. Pour rappel Neymar, Busquets et Mascherano ont d’ores et déjà prolongé. Enfin, dernier dossier, et non des moindres, celui de l’entraîneur Luis Enrique, dont le contrat se termine en 2017. « Vers avril, nous parlerons de l'entraîneur. Pour l'heure, nous sommes focalisés sur la compétition […] mais nous aimerions qu'il reste », a conclu le président.