Messi écrit sa légende

Voir le site Téléfoot

Messi écrit sa légende
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-07T08:50:00.000Z, mis à jour 2010-04-07T08:50:00.000Z

En inscrivant quatre buts en quart de finale retour de la Ligue des Champions face à Arsenal (4-1), Lionel Messi a écrit un nouveau chapitre de sa légende. L'Argentin a affolé les compteurs. La presse et les principaux acteurs de cette rencontre sont sous le charme.

D'abord, des chiffres étourdissants. Ce qu'a réussi Messi ce mardi sur la pelouse du Camp Nou dépasse l'entendement. Un triplé en 20'56", soit le quatrième plus rapide de l'histoire de la Ligue des Champions. Puis un quadruplé, devenant le sixième joueur de l'histoire de la C1 à réussir pareille exploit en compagnie de quelques grands noms (Van Basten, Inzaghi, Shevchenko entre autres). Mais il fallait que cet exploit le place tout en haut, au sommet. Là où personne n'a encore défriché le terrain.


Il fallait que cette performance marque l'histoire. Le génial Argentin est donc le seul joueur à avoir inscrit un quadruplé lors des phases d'élimination directes. Mieux, la Puce a détrôné Rivaldo et devient le meilleur buteur de l'histoire des Blaugrana en C1 (ndlr : 23 buts dans la plus prestigieuse des compétitions européennes). Un tourbillon de performances qui a largement trouvé écho après la rencontre dans les propos des principaux protagonistes de ce quart de finale retour.


Bien sûr, c'est du côté des Catalans que les compliments pleuvent tout d'abord : "Il y a eu dans ce match un incroyable génie: Leo (Messi). Il a concrétisé les occasions de façon magistrale", témoigne son président Joan Laporta. Vite relayé par son coach, Pep Guardiola : "Messi avait le feu ce soir, il a été vraiment décisif. Il a démontré qu'une star, c'est ça." A Arsenal, Arsène Wenger synthétise la pensée de chacun d'un formel : "Messi est le meilleur joueur du monde." Principale victime des tours de passe-passe de la Puce, Mikaël Sylvestre ne s'est pas montré rancunier : "Messi est phénoménal dans ses enchaînements. C'est vrai qu'il est inarrêtable une fois lancé." Même s'il tempère l'enthousiasme général en apportant une explication rationnelle au phénomène : "Il prend des moments où il récupère beaucoup, ce qui fait qu'après, il a l'occase pour faire ses actions", a-t-il expliqué au micro de Canal Plus.


"Messi, c'est la Playstation"


Du côté de la presse catalane, c'est bien évidemment une pluie de superlatifs qui s'abat sur le numéro 10 du Barça. El Mundo Deportivo ne fait pas dans la demi-mesure : "Leo Messi épuise les qualificatifs. C'est un Dieu du football descendu des cieux pour aider le Barça à écrire encore d'autres pages d'histoire." Sport ne dit pas autre chose : "Messi est le football. Il est devenu le patron du foot mondial." La presse madrilène est bien obligée d'adouber la perle barcelonaise. Même à quatre jours d'un Super Clasico qui promet des étincelles. Marca titre ainsi : "Le monde est à ses pieds".


L'onde de choc suscitée par son quadruplé a traversé l'Atlantique et dans son pays natal, l'Argentine, la fierté déborde à pleines pages. "Quelqu'un en douterait-il encore ? Quelqu'un ose encore discuter le fait que Lionel Messi est le meilleur joueur du monde ?", écrit Clarin, le quotidien de Buenos Aires. Olé va plus loin encore : "Messi, c'est la Playstation." Sauf que, ce mardi, son récital n'avait rien de virtuel.