Dans l'actualité récente

Messi, Xavi, Fabregas : le trio magique d'un FC Barcelone menacé

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-02-11T14:32:00.000Z, mis à jour 2012-02-11T14:39:37.000Z

Le FC Barcelone n'est certes aujourd'hui que 2ème de Liga, à 7 points du Real Madrid. Pourtant, son trio Messi - Xavi - Fabregas cartonne et Pep Guardiola ne " laissera personne baisser les bras ".

Durant les 3 premières saisons de Pep Guardiola à la tête du Barça, le club a remporté 3 championnats d’Espagne, 2 Ligue des Champions et une coupe d’Espagne et de nombreux titres mineurs, atteignant un total incroyable de 13 titres sur 16 possibles.




Alors qu’il a pris la peine de se renforcer cet été (avec l’arrivée de Cesc Fabregas et Alexis Sanchez), puis débuté la saison par 2 nouveaux titres (la Supercoupe d’Espagne arrachée au rival historique du Real Madrid et la Supercoupe d’Europe), le Barça pourrait laisser échapper la Liga pour la première fois sous Guardiola. La faute au Real Madrid, qui a pris 55 points sur 63 possibles jusqu’ici, mais aussi à des erreurs de concentration des catalans, qui ont déjà concédé 6 matches nuls (contre un seul pour le Real).




La faute, peut être, à une forme de lassitude, logique pour une équipe qui a déjà tout gagné? Peut être aussi, comme le clament les principaux intéressés, à l’arbitrage ou à la malchance. Une chose est sûre, le FC Barcelone peut tout de même compter sur 3 joueurs au sommet de leur art, Messi, Xavi et Fabregas : ils ont directement participé (but ou passe décisive) à 85 des 119 buts blaugrana cette saison (71%), changeant le cours de 35 des 40 rencontres officielles disputées. 37 buts et 20 passes (!) pour Messi, 15 buts et 10 passes pour Cesc, 10 buts et 10 passes pour Xavi.




Le FC Barcelone se déplace ce samedi soir à Pampelune pour y affronter Osasuna, dans le froid. Un match de championnat qui devient essentiel au vu de l’avance prise par le Real Madrid. En conférence de presse, Pep Guardiola a annoncé la couleur : « Je ne permettrai pas aux joueurs de baisser les bras jusqu’à ce que qu’il faille féliciter l’adversaire s’il nous a battu ». Un Guardiola positif : « Cette année a été en général très bonne. Nous avons gagné trois titres ». Mais honnête : « J’aimerais être plus proche du leader ».


Tous les week-ends, le Barça devra donc se battre pour conserver son titre de champion d’Espagne, affrontant son ennemi juré, le Real Madrid de José Mourinho. Ce Barça-là, déjà parmi les grandes équipes de l’histoire du jeu, approche-t-il la fin de cycle ?