Mesut Özil, l'Allemand qui valait 50 millions !

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-27T16:18:00.000Z, mis à jour 2013-11-04T10:51:36.000Z

A 24 ans à peine, Mesut Özil est l'un des meilleurs milieux de terrain du monde. Il est récemment devenu le joueur le plus cher de l'histoire d'Arsenal. Des terrains de Gelsenkirchen aux pelouses anglaises, portrait.

Son arrivée à Arsenal a sans aucun doute été l'un des transferts de l'été. A 24 ans, Mesut Özil est déjà l'un des meilleurs milieux du monde. Son départ de Madrid n'a laissé personne indifférent, surtout pas Cristiano Ronaldo. L'ancien milieu de Schalke 04 a bien grandi en sept saisons comme professionnel. Un nouveau défi l'attend à Arsenal : remporter un titre, une quête dans laquelle les Gunners échouent depuis 2005. Les attentes sont donc énormes autour de celui que l'on surnomme Némo.

« La cage aux singes »
D'origine turque, Mesut Özil est né et a grandi en Allemagne, à Gelsenkirchen. Le football devient très vite la priorité du jeune allemand. Son temps libre, il le passe ballon au pied dans « la cage aux singes ». Un terrain de foot entièrement grillagé où les techniciens sont les maîtres, Özil le patron. Le milieu de terrain a ça dans le sang, c'est un leader technique, un meneur de jeu à l'ancienne qui comprend mieux le football que les autres. La mène a toujours été son poste, l'axe du terrain son jardin.

Passé par plusieurs clubs (DJK Teutonia Schalke-Nord, du DJK Falke Gelsenkirchen et Rot-Weiss Essen) durant sa formation, il rejoint Schalke 04 en 2005, à l'âge de 16 ans. Il passe sa première saison avec l'équipe réserve avant de découvrir les joies du groupe professionnel. Il découvre le haut niveau en 2006 et son temps de jeu ne cesse d'augmenter. Les qualités du jeune homme sont indéniables mais un différend avec sa direction, au sujet de sa prolongation de contrat, le pousse au départ.

Eclosion au Werder
Ainsi, il rejoint le Werder Brême lors du mercato hivernal 2008. A son arrivée, il est en concurrence avec le milieu de terrain brésilien Diego. Les matches passent et les joueurs sont associés de plus en plus fréquemment. Preuve de ses bons débuts, il inscrit son premier but en Bundesliga le 26 avril contre Karlsruher SC. Au terme de cet exercice, le Werder décroche une probante deuxième place en championnat derrière le Bayern Munich. Özil a disputé 12 rencontres en une demi-saison, ce chiffre ne cessera d'augmenter.

La saison suivante est mitigée. L'Allemand a de plus en plus de responsabilités mais il déçoit parfois. Cette année est pourtant positive pour le joueur, il gagne son premier trophée (Coupe d'Allemagne), découvre la Nationalmannschaft et termine l'exercice avec une très jolie feuille de statistiques : 47 matches, 5 buts et 20 passes décisives. La saison 2009/2010 est celle de l'affirmation. Diego parti à la Juventus, Özil devient le leader technique du milieu de terrain.



Eblouissante Coupe du Monde
Malgré la pression, il réalise la meilleure saison de sa jeune carrière (44 matches, 9 buts et 26 passes décisives). Il termine notamment meilleur passeur de Bundesliga en distribuant 17 offrandes. Au niveau collectif, la saison est honorable mais se termine sans titre. Le Werder atteint de nouveau la finale de la Coupe d'Allemagne mais l'adversaire se nomme cette fois le Bayern Munich. Brême est balayé (4-0). En championnat, les coéquipiers d'Özil décrochent une jolie troisième place, synonyme de Ligue des Champions.

Lors de l'année 2009, le meneur de jeu du Werder a pris une relative importance au sein de la sélection nationale. Ses performances sont récompensées, il s'envole pour l'Afrique du sud afin d'y disputer la Coupe du Monde durant l'été. Némo profite de l'absence de Michael Ballack pour être titulaire et éclabousse l'Europe de tout son talent (7 matchs, 1 but et 3 passes décisives). La sélection allemande, impressionnante durant toute la compétition, décroche la troisième place du Mondial.

Meneur de jeu du Real Madrid
Mesut Özil est l'objet de toutes les convoitises lors du mercato qui suit le Mondial. Mais lorsque le Real Madrid se positionne, le meneur de jeu n'hésite pas, voyant là l'occasion de marcher sur les traces de son idole, son modèle : Zinédine Zidane. L'Allemand change de dimension et se confronte à la concurrence de Kaka notamment. Sans peur, il déclare avoir confiance en ses capacités. « Il y a des stars mondiales dans ce club et je m'en réjouis, mais je n'ai aucune raison d'avoir peur, car je sais ce dont je suis capable ».

Ses performances lui donnent raison quelques semaines plus tard. Özil est devenu un titulaire indiscutable du système de José Mourinho. Son influence sur le jeu grandit lors de chaque rencontre, le public l'adopte et les louanges pleuvent. Dès sa première saison, il remporte un titre, la Coupe du Roi, face à l'ennemi barcelonais. L'adaptation du jeune milieu a été fulgurante, tout comme son emprise sur le jeu. Pour preuve, une feuille de statistiques toujours meilleure : 48 rencontres, 10 buts et 26 passes décisives.



Meilleur passeur d'Europe
S'il est parfois aligné sur le côté droit par l'entraîneur portugais, Mesut Özil est un meneur de jeu. De son aveu personnel, il se débrouille toujours pour retrouver l'axe. Le milieu de Madrid est un joueur instinctif, il voit les espaces mieux que personne et sa qualité technique lui permet de trouver des passes impossibles. En 2011/2012, il termine meilleur passeur de Liga avec 17 caviars. Le Real Madrid remporte le championnat espagnol, en grande partie grâce à son duo Ronaldo-Özil.

Il conserve ses standards l'année suivante : 52 apparitions, 22 passes décisives et 10 buts. Sur les cinq dernières saisons, il est le meilleur passeur d'Europe (73) devant un trio de Barcelonais : Messi (68), Xavi (66) et Fabregas (65). Titulaire indiscutable avec José Mourinho, le milieu germanique devient remplaçant avec Carlo Ancelotti. Les arrivées conjuguées d'Isco et de Gareth Bale le poussent vers la sortie. Plusieurs clubs se positionnent mais c'est Arsenal, grâce à la persuasion d'Arsène Wenger, qui rafle la mise.

Joueur le plus cher d'Arsenal
Réputé frileux sur le marché des transferts, Arsenal a dû débourser 50 millions d'euros pour recruter le meneur de jeu allemand. Une somme record. L'accueil réservé à Özil a été à la hauteur de son talent. A Madrid, l'incompréhension est de rigueur. « Le départ d'Özil est une très mauvaise nouvelle pour moi. C'était le joueur qui connaissait le mieux mes mouvements devant les buts. Je ne comprends pas que le club ait voulu se séparer d'un joueur qui fasse la différence. Je suis très énervé par le départ d'Özil », déclare Cristiano Ronaldo.

D'autres joueurs et de nombreux supporters ont également manifesté leur mécontentement. Mais ceci est désormais de l'histoire ancienne. Mesut Özil voulait de la confiance, il l'a trouvée à Arsenal. Son début est réussi et son impact sur le jeu se fait déjà ressentir. Arsène Wenger rêvait d'un joueur spécial pour compléter son effectif, il a trouvé le joueur idéal pour sublimer le jeu de passe de la formation londonienne. Une chose est sûre, à Arsenal, Némo sera comme un poisson dans l'eau.


errorMesut Özil - Real Madrid