Dans l'actualité récente

Metz-PSG (2-3) : Lavezzi sauve les Parisiens dans un drôle de match

Voir le site Téléfoot

Ezequiel Lavezzi - PSG
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-11-21T21:46:00.000Z, mis à jour 2014-11-23T13:07:12.000Z

Alors qu'il menait 2-0 à la pause, le PSG s'est fait peur face au FC Metz, revenu rapidement au score en deuxième mi-temps. Heureusement pour les Parisiens, Lavezzi, très remuant, est allé chercher la victoire.

On attendait Zlatan Ibrahimovic, on a plutôt vu Ezequiel Lavezzi. Les Parisiens ont dû s'en remettre au feu follet argentin, dans tous les bons coups vendredi soir, pour battre des messins jusqu'alors invaincus à Saint-Symphorien. Menés 0-2 à la pause, ils sont revenus dans le match en cinq minutes au retour des vestiaires. Mais Pocho a frappé à la fin.

Deux cadeaux du FC Metz
On n'imaginait pas l'équipe invaincue à domicile se laisser faire dans son antre. Et les supporters ne devaient pas être déçus à la lecture des premières minutes, tant le FC Metz a pris le match par le bon bout. Pour autant, si avenants étaient-il devant, les Messins ont offert deux cadeaux au PSG. Sur l'ouverture du score, il y a une mauvaise remise et un pressing haut très efficace de Javier Pastore, à l'origine, et aussi à la conclusion du but (9ème). Sur le deuxième, c'est le pauvre Bussmann qui trompe son propre gardien, sur un coup franc botté par Lavezzi (16ème). Le score était paradoxal, car les Parisiens n'avaient pas montré grand chose, sinon une maîtrise et une efficacité caractéristiques d'une équipe de son rang. A dire vrai, devant, le duo Lavezzi/Pastore a fait des ravages en première mi-temps, compensant l'absence de Lucas, forfait, et le manque de forme de Zlatan Ibrahimovic, fantomatique.

Deux penalties et ça repart
Après la pause, force est de reconnaître que les Messins ont eu un sacré sursaut d'orgueil, matérialisé par une égalisation, certe induite de deux penalties, dont un gracieusement accordé, transformés par Maïga (49ème, 53ème). En cinq minutes, le FC Metz a renversé la vapeur et, en face, le PSG n'avait pas suffisamment de mordant pour aller chercher les trois points. Mais il y a du talent dans cette équipe, et un énième relais entre Lavezzi et Pastore a permis à l'ancien joueur de Naples d'offrir les trois points aux siens, en reprenant une frappe d'Ibrahimovic repoussée par Carrasso (83ème). C'est sans doute cruel pour les Messins, et bien payé pour les Parisiens, mais voilà le double Champion de France leader provisoire de Ligue 1.

Cabaye blessé
A quelques jours de la réception de l'Ajax Amsterdam en Ligue des Champions, le PSG a entamé la 14ème journée de la meilleure des manières, à défaut d'avoir montré un visage digne de ce nom. Il faut dire que Laurent Blanc a dû gérer certains retours tardifs de la trêve internationale (Cavani, entré en cours de jeu), les forfaits (Lucas, Luiz) ou encore la blessure de Cabaye, sorti à la 21ème. Outre les trois points, le club de la capitale pourra se satisfaire de la performance solide d'Adrien Rabiot, qui n'avait plus joué depuis le 17 mai dernier, et du retour de Zlatan Ibrahimovic. Tôt ou tard, le Suédois finira par peser de nouveau.