Metz-PSG: une semaine capitale pour mettre la pression sur Monaco

Voir le site Téléfoot

Verratti devant Bakayoko   PSG Monaco
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-04-18T12:54:34.480Z, mis à jour 2017-04-18T13:02:57.571Z

Les Parisiens se déplacent à Metz ce mardi en fin de journée (18h30) avec toujours le même objectif : gagner pour espérer revenir sur l'AS Monaco en tête du championnat de France. Entre ce match en retard, la Ligue des champions et la Coupe de France, le PSG tient une occasion peut-être unique pour faire basculer cette saison.

Sur le papier, le Metz-PSG qui se dispute ce mardi à 18h30 à Saint-Symphorien est déséquilibré entre le quadruple champion de France en titre et des Grenats (bien) engagés dans la lutte pour le maintien. L'enjeu n'est pas tant d'assister à une opposition indécise entre les deux clubs, sans faire injure à Metz (15e avec 36 points). Les observateurs attendent surtout de voir ce que va faire Paris en Lorraine, dans sa course-poursuite à distance avec l'AS Monaco.

Paris ouvre le bal, Monaco dans l'inconnu

L'équation est simple depuis plusieurs semaines maintenant : Monaco fait la course en tête (77 points) et Paris suit juste derrière (74 points), avec trois points de retard et une différence de buts bien moins élevée que celle de l'ASM (+63 contre +45). Les deux clubs ont la même trajectoire en Ligue 1 : quand l'un gagne, l'autre l'imite. Quand l'un partage les points, l'autre en fait de même. L'avantage est pour les Monégasques, mais la question demeure, à un mois de l'épilogue de ce championnat : qui craquera ?

Personne ne lâche pour l'instant, y compris l'OGC Nice, troisième avec quatre longueurs de retard sur Paris. Les hommes d'Unai Emery, eux, ne pensent qu'à la première place. Et pour espérer la décrocher, ils sont quasi contraints au sans-faute. Ce match en retard à Metz (31e journée) tombe à pic, à condition de gagner bien sûr. Car ce Metz-PSG marque le début d'une semaine charnière où le vent peut, d'un coup, souffler dans le bons sens/ dans le mauvais sens pour les Parisiens.

L'ASM brille mais laisse des plumes en Ligue des champions

Paris a ce match en retard à Metz à jouer. Monaco a aussi une rencontre en retard à jouer, à domicile contre l'AS Saint-Etienne, à une date encore inconnue. Les champions de France peuvent ainsi prendre un léger avantage : celui de gagner et de mettre la pression aux Monégasques en attendant qu'eux puissent se mettre à jour dans leur calendrier. Autre avantage sérieux : Monaco a un gros rendez-vous mercredi en demi-finale retour de la Ligue des champions contre le Borussia Dortmund.

L'ASM est bien partie pour se qualifier (victoire 2-3 au Signal Iduna Park la semaine dernière), mais la C1 est énergivore, et le BVB va tout faire pour renverser la situation. Leonardo Jardim et ses hommes vont peut-être y laisser des forces, alors que les pépins physiques commencent à s'accumuler. La dernière sortie en Ligue 1 l'a prouvé : à domicile, Monaco a dû puiser dans ses ressources pour s'en sortir contre Dijon (2-1) et ainsi conserver son avance sur Paris.

Tout peut changer, mais Paris doit commencer par gagner...

Ce Metz-PSG suivi de Monaco-Dortmund 24 heures plus tard n'est que le début de cette semaine importante. Ce samedi, le PSG accueille Montpellier (14e) alors que le club du Rocher a un déplacement délicat à Lyon (4e) prévu dimanche. Enfin, Monaco monte au Parc des Princes mercredi 26 avril pour la demi-finale de la Coupe de France. En domptant nettement l'ASM en finale de la Coupe de la Ligue (4-1 le 1er avril), le PSG a pris un petit ascendant psychologique. Les effets pourraient être décuplés si Monaco devait connaître des déconvenues et en plus s'incliner à nouveau contre son rival.

Tout ceci reste, pour l'heure, de l'ordre des simples spéculations. Monaco peut aussi très bien gérer cette semaine et s'élancer comme une fusée dans l'ultime ligne droite. Avant d'espérer quoi que ce soit, Paris a un match à jouer à Metz, qui n'a rien d'une victime expiatoire. "C'est à la fin du bal que l'on paye les musiciens", dit le proverbe. Rendez-vous ce soir pour un premier constat, et mercredi prochain pour le bilan.