Le Mexique est prêt

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Damien DORSO|Ecrit pour TF1|2010-06-04T07:55:00.000Z, mis à jour 2010-06-04T07:55:00.000Z

Futur adversaire des Bleus au Mondial, le Mexique a dominé l'Italie (2-1) en match de préparation, jeudi à Bruxelles. Battus par l'Angleterre puis les Pays-Bas avant de se reprendre face à la Gambie, les hommes de Javier Aguirre ont réussi leur dernier test avant le Mondial.

ITALIE - MEXIQUE : 1-2
Buts : Bonucci (89e) pour l'Italie et Vela (17e), Medina (84e) pour le Mexique


Les Mexicains ont joliment conclu leur série de matches amicaux en Europe en dominant logiquement une sélection italienne encore très largement en rodage (2-1). Les joueurs de Javier Aguirre et ceux de Marcello Lippi avaient rendez-vous à Bruxelles mais ne sont pas du tout arrivés dans les mêmes conditions. Le Mexique avait déjà affronté l'Angleterre, les Pays-Bas et la Gambie tandis que les champions du monde en titre effectuaient leur première sortie depuis le mois de mars et un nul face au Cameroun à Monaco (0-0). Ces préparations différentes se sont largement fait sentir sur la pelouse du stade du Roi Baudoin.


La Squadra azzurra a vite misé sur sa puissance et aurait pu ouvrir le score sur corner dès les premières secondes mais la tête de Iaquinta a heurté la transversale de Perez (3e). L'illusion n'a pas duré. Alignés en 4-3-3 et largement maîtres du ballon, "Los Tricolores" ont fait souffrir une défense italienne pataude grâce à leur imprévisible jeu de passes courtes. Etrangement oublié par l'arrière-garde transalpine, Vela a profité d'un lumineux petit service aérien de Giovani pour ouvrir le score juste après le premier quart d'heure (17e). Inoffensifs et malmenés par les virevoltants mexicains, les hommes de Lippi ont sérieusement souffert jusqu'à la pause. Et même ensuite. Le remplacement de l'invisible Di Natale par Pepe n'a pas offert davantage d'inspiration à un jeu italien trop pauvre. Malgré sa percussion, le joueur de l'Udinese n'a pas pu transcender une sélection en manque de repères.


Entré en seconde période à la place de Giovani, Medina a, lui, doublé la mise en fusillant Buffon après une ouverture du vétéran Cuauhtémoc Blanco, 37 ans (84e). Concrétisant ainsi les situations chaudes mexicaines. La réaction italienne et le but de Bonucci à la suite d'un corner se sont révélés bien trop tardifs (89e). Les Transalpins n'ont pu se montrer dangereux que sur coups de pied arrêtés avec notamment les coups franc de Pirlo. Placé en meneur de jeu, le Turinois Marchisio n'a pas convaincu et Gilardino a touché trop peu de ballons. Si Lippi et ses troupes doivent au plus vite corriger de nombreux points, Aguirre peut se montrer raisonnablement ambitieux avant d'affronter l'Afrique du Sud en ouverture du Mondial.