Michy Batshuayi : Portrait d'un crack haut en couleurs que l'Europe s'arrache déjà

Voir le site Téléfoot

Michy Batshuayi - OM
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-07-24T09:47:00.000Z, mis à jour 2014-07-24T10:03:17.000Z

A 20 ans seulement, Michy Batshuayi est déjà annoncé comme un futur très grand attaquant. Transféré lors du mercato estival à Marseille, le Belge n'a pas mis longtemps à étaler son talent aux yeux du monde. Mais son fort caractère pourrait toutefois lui faire défaut dans les matches à pression. Voici le portrait d'une pépite souvent comparée à Balotelli, à qui un grand avenir est déjà promis.

Samedi 19 juillet, stade Vélodrome. Pour sa première à la tête de l'Olympique de Marseille, Marcelo Bielsa décide de faire rentrer Michy Batshuayi sur la pelouse. Le Belge ne tarde pas à se mettre en évidence, et n'est pas loin d'inscrire son premier but avec l'OM sur un centre détourné dans ses propres filets par un défenseur. Quatre jours plus tard, l'ancien du Standard de Liège frappe fort. Pour son deuxième match sous les couleurs phocéennes, il fait trembler les filets. Entré à la mi-temps, il ne met que dix minutes à étaler son talent. Face à Benfica, il se joue du gardien et envoie la balle dans un but vide. Marseille s'impose 2-1, Batshuayi offre la victoire à sa nouvelle équipe. En deux matches, le nouveau joueur impressionne déjà. Mais qui est-il ?

Viré d'Anderlecht
Lors du mercato estival, Marseille étonne son monde et signe pour cinq saisons un joueur complètement méconnu en France : Michy Batshuayi. Le club phocéen débourse tout de même sept millions pour s'attacher les services de celui qui évolue alors au Standard de Liège. Plus surprenant, Labrune et consorts promettent même de reverser aux Belges un pourcentage sur une éventuelle revente du joueur. Rendez-vous compte, sept millions d'euros, c'est le prix auquel Mathieu Valbuena pourrait quitter l'OM. Quel est le parcours de Batshuayi pour avoir été recruté à un tel prix ? Belge d'origine congolaise, Michy fait ses classes en Belgique et vagabonde de club en club. En 2006, il atterrit à Anderlecht, mais ne fait pas de vieux os dans le centre de formation. A quinze ans, il se fait en effet virer du club. Après un bref passage à Bruxelles, il rebondit au Standard de Liège. Son histoire peut commencer.

Batshuayi, un buteur hors pair
Vite repéré pour son talent, Batshuayi fait ses débuts très tôt avec l'équipe professionnelle du Standard de Liège. A 17 ans, il dispute son premier match en Jupiler Pro league, mais ne marque pas. Sa carrière prend un tournant lors de la saison 2011-2012. En 23 matches de championnat disputés, il fait trembler les filets à 6 reprises. C'est également lors de cette saison qu'il découvre l'Europa League, et qu'il inscrit sa première praline dans cette compétition. Sur une pente ascendante, Michy continue sa progression, et marque à douze reprises lors de la saison suivante. Déjà courtisé par quelques clubs européens, il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. La saison dernière, il explose son record personnel et inscrit la bagatelle de 22 pions en 38 matches de championnat, ce qui fait de lui le deuxième meilleur buteur de l'exercice 2013-2014. A cette occasion, l'attaquant remporte le soulier d'ébène en Belgique. Cette récompense distingue le meilleur joueur africain ou d'origine africaine qui évolue dans les championnats belges.

Impérial devant le but, Batshuayi impressionne ses entraîneurs. A son propos, Jean-François de Sart, le directeur technique du Standard ne tarit pas d'éloges : « C'est un buteur complet. Il ne lui en faut pas 10 pour en marquer un. » Même son de cloche du côté de José Jeunechamps, qui s'occupe des jeunes du centre de formation du club belge : « C'est le joueur le plus complet qui soit sorti de l'Académie. Il a de la technique, peut jouer pied droit, pied gauche, en profondeur car il possède de la vitesse. Il est capable d'enchaîner les sprints de 20 à 40 mètres. » Vous l'aurez compris, Batshuayi a le profil d'un joueur complet et polyvalent.

En hier knal hij de 2-1 tegen de touwen! (via @OM_Officiel ) #Batshuayi #OMSLB pic.twitter.com/X0dtUlJDX6

— Offsidefoot (@Offsidefoot) 23 Juillet 2014

Un caractère bien trempé
Pourtant, Michy Batshauyi n'est pas un joueur parfait. Ses coups de sang pourraient lui coûter cher à Marseille. Le joueur, qui se décrit comme un fan inconditionnel de Mario Balotelli, est d'ailleurs souvent comparé à l'Italien. Après s'être fait virer du centre de formation d'Anderlecht à quinze ans, Batshuayi a connu le même sort avec les Espoirs belges. Pour la Coupe du Monde 2014, le sélectionneur des Diables Rouges, Marc Wilmots le pré-sélectionne dans sa liste de 30 joueurs. Mais là encore, rien ne se passe comme prévu pour Michy. Ou plutôt, si. Il retombe dans ses travers, et se fait exclure du groupe pour « raisons disciplinaires. »

Ainsi, il ne s'envole pas au Brésil pour y disputer le Mondial. Haut en couleurs, l'attaquant s'est expliqué sur son caractère dans les colonnes de la Dernière Heure : « On pense souvent que je suis arrogant en raison de ma façon d'être ou de marcher. C'est faux. Si, parfois, je peux me montrer dur avec mon entourage, c'est parce que j'ai besoin de me constituer une bulle afin de ne pas déraper. Les défenseurs tentent souvent de me faire sortir de mon match en commettant des fautes dans le dos de l'arbitre. Je fais tout pour éviter de répondre. Si je me sens bien, je répondrai par un simple sourire. Si je suis un peu plus mal, je peux réagir autrement. Il faut que je fasse attention à cela. »

Michy Batshuayi, nouvelle recrue de l'Olympique de Marseille. #teamOM pic.twitter.com/eJLIZXd3U4

— EspoirsduFootball (@EspoirsduFoot) 26 Juin 2014

Malgré les éloges de ses coéquipiers et anciens entraîneurs, le jeu de l'attaquant est encore perfectible, et sa marge de progression grande. « Je sais que je dois améliorer mes appels, mon jeu de tête, mon volume de jeu. Je continue à peaufiner ma finition. Quand je suis à la maison, je regarde beaucoup les grands joueurs, la façon dont ils se déplacent sur le terrain, dont ils positionnent leur corps par rapport à leurs pieds ou leur finition et j'essaye de le reproduire à l'entraînement. Je n'ai pas le choix. Je sais que les défenseurs vont étudier mon jeu. Je l'ai déjà remarqué... Je dois donc les surprendre. Surtout face aux plus costauds et expérimentés », a confié Michy.

Batshuayi, convoité par l'Europe entière
Marseille a donc réussi à attirer dans son escarcelle un attaquant prometteur. Mais pour Labrune et consorts, la guerre fut difficile. Beaucoup de clubs ont manifesté leur intérêt pour le jeune prodige. Après l'avoir viré à quinze ans, Anderlecht est revenu à la charge. En Angleterre, c'est Swansea qui lui a fait les yeux doux, tout comme le PSV Eindhoven aux Pays-Bas. Porto, club réputé pour repérer des jeunes talents a également essayé de l'enrôler. Benfica s'est également immiscé dans les négociations. En promettant un pourcentage d'une éventuelle revente de Batshuayi, c'est finalement l'OM qui a eu le dernier mot. Quant au principal intéressé, il espère progresser à Marseille, avant, un jour peut-être, de rejoindre Arsenal, un de ses clubs de cœur.


Michy Batshuayi pourrait bien effectuer ses grands débuts en Ligue 1 le 9 août, face Bastia, lors de la première journée de championnat. S'il confirme ses qualités dans la cité phocéenne, il disputera sans doute l'Euro 2016. Mais la route est encore longue, et le chemin sinueux.