Dans l'actualité récente

Miraculé, l’OM s’en sort de justesse face à Lille

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-01-29T22:00:19.360Z, mis à jour 2016-01-29T22:00:22.818Z

Dominateur, le LOSC a lâché une victoire qui lui tendait les bras au Vélodrome. Le fautif ? Antoine Rabillard, qui a égalisé à la dernière seconde du match.

Mené 1-0 jusqu’au bout du temps additionnel, l’OM est miraculé face à Lille. Les Nordistes avaient fait le match quasi parfait mais se sont fait prendre sur un coup franc évitable juste avant le coup de sifflet final. Le nul n’arrange personne.

OM : Lassana Diarra, l’incroyable retour

Un poteau et un arrêt

Galvanisés par leur écrasante victoire en demi-finale de Coupe de la Ligue face à Bordeaux (5-1), les Lillois avaient logiquement les jambes un peu lourdes, vendredi soir, pour le déplacement au Vélodrome. Alors ils ont subi puis fait le dos rond pour reprendre petit à petit la main-mise sur ce qui était naguère un choc. il faut dire que le poteau puis un immense arrêt de Vincent Enyeama leur ont laissé le temps de prendre leurs marques. Au bout de 25 minutes, les hommes de Michel, pas aidés par l’absence de Diarra au milieu, ont beaucoup reculé face à l’agressivité retrouvée des Dogues. Tel des chiens fous, les Lillois n’ont pas hésité à presser haut. Avant la pause, il ne leur a manqué que l’efficacité devant la cage de Pelé, remplaçant d’un Steve Mandanda blessé.

Une victoire qui tendait les bras au LOSC

Au retour des vestiaires, les Nordistes ont repris leur marche en avant et c’est finalement un but ric-rac qui est venu les récompenser leurs efforts. Sur un contre éclair et après un cafouillage, Corchia a sanctionné des Marseillais erratiques en défense (57ème). On a cru une réaction d’orgueil adverse mais elle n’est pas vraiment venue, sinon tardivement. Car, réduits à dix après l’expulsion de Barrada, à peine entré en jeu, l’OM s’est battu jusqu’au bout pour arracher le point du nul. Sur la dernière action, un coup franc évitable accordé pour une faute d’Amalfitano, ex-Marseillais, Rabillard a repris la tête de De Ceglie repoussée par Enyeama (9ème+5). Le portier lillois n’a rien eu à faire en seconde mi-temps. Et il pourra toujours maudire ses coéquipiers, incapables de tuer le match à l’image d’un Boufal loupant un face-à-face avec Pelé.

Toujours pas de victoire au Vélodrome

Vendredi soir, l’OM est miraculé. Ce point du match nul est un lot de consolation et ne masque pas vraiment les carences d’une équipe qui, en Ligue 1, n’a plus gagné dans son antre depuis le 13 septembre. Le cœur a suffi face à des Lillois qui auront beaucoup de regrets, mais il faudra bien plus pour accrocher le wagon européen. Au classement, Marseille reste englué à la huitième place. Le LOSC est treizième, à seulement quatre points de la relégation. S’il en manque deux pour se sauver à la fin de la saison, les dirigeants sauront où ils sont partis en fumée.