MLS - finale : Seattle s'offre une première !

Voir le site Téléfoot

RTX2UGZB
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-12-11T10:51:58.591Z, mis à jour 2016-12-11T10:52:05.793Z

Pour la première fois de son histoire, Seattle a été sacré champion de MLS cette nuit. Face à Toronto en finale, les Sounders ont pu compter sur Stefan Frei étincelant (0-0 ap., 5 tab à 4).

Les Seattle Sounders ont réussi l’exploit de passer de la dernière place de la MLS en mi-saison à soulever la coupe MLS en décembre.

MLS : Le top 10 des joueurs les mieux payés

Stefan Frei, ce héros

En disputant une finale par moins 4 degrés, pas sûr que la League américaine de football ait mis tous les atouts de son côté pour faire de cette épilogue 2016 une fête et un spectacle. Résultat, au terme d'une morne finale, la décision s'est jouée lors de la séance des tirs aux buts pour la quatrième fois de l'histoire de la MLS. Dès lors, le héros ne pouvait être qu'un gardien. Depuis cette nuit, les Sounders fêtent chaleureusement leur gardien Stefan Frei, sans qui ils n'auraient pas pu soulever le trophée ou même atteindre la prolongation. Le portier suisse, ancien joueur de Toronto, a repoussé pendant 120 minutes les assauts de Toronto, notamment ceux de Jozy Altidore ou de Sebastian Giovinco, pendant que son équipe n'a pas réussi à cadrer le moindre tir. Benoît Cheyrou, buteur décisif en demi-finale, n'a pas non plus ménagé ses efforts mais lui-aussi a vu sa seule tentative au but échouée.

Seattle revient de très loin

« Cette finale a été un combat entre deux équipes qui ne voulaient pas trop se découvrir, on a dominé et poussé. Perdre dans ces circonstances, cela fait très mal », a reconnu Greg Vanney, l'entraîneur de Toronto. Les Sounders reviennent de loin: fin juillet, l'Allemand Sigi Schmid, qui entraînait l'équipe depuis ses débuts en MLS en 2009, était limogé, faute de résultats, et remplacé par son adjoint. En septembre, c'est la star de l'équipe, Clint Dempsey, qui mettait fin à sa saison en raison de problèmes d'arythmie cardiaque. Mais l'arrivée de l'Uruguayen Nicolas Lodeiro, décevant lors de la finale, lui a permis de décrocher son billet pour les play-offs, puis d'éliminer tour à tour Kansas City, Dallas, la meilleure équipe de la saison régulière, et Colorado. « Ce titre aurait pu revenir à Toronto, mais on a saisi notre chance d'entrer dans l'histoire », s'est réjoui le héros du jour Stefan Frei.