Monaco – Lille : L’architecte Luis Campos

Voir le site Téléfoot

Strétégie Campos
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-10-09T18:59:39.183Z, mis à jour 2018-10-09T20:03:07.642Z

A travers son passage à Monaco et aujourd’hui son expérience lilloise, Luis Campos instaure en Ligue 1 une nouvelle stratégie sur le marché des transferts. Et les résultats ne tardent pas à arriver. Téléfoot revient sur le modèle du dirigeant portugais.

Deux clubs de Ligue 1 vivent des situations complètement inversées par rapport à la saison dernière : le LOSC et l’AS Monaco. Alors qu’ils n’avaient validé leur maintien qu’à la 37e journée, les joueurs de Christophe Galtier sont actuellement deuxièmes de la Ligue 1 après des succès solides face à l’OM (3-0) et Saint-Etienne (3-1). A contrario, l’AS Monaco connaît une entame catastrophique en championnat. 18e au classement avec seulement 6 points en 9 journées et déjà cinq défaites, soit une de moins que sur la totalité de la saison 2017-2018. A travers l’exemple de ces deux clubs, c’est aussi la stratégie sportive de ces équipes qui interpellent avec un homme clé au milieu : Luis Campos.

Près d'un milliard de ventes à Monaco

Arrivé au sein du club de la Principauté en 2013 comme conseiller sportif, ce proche de José Mourinho et Cristiano Ronaldo a initié une politique audacieuse sur le marché des transferts avec un accent porté sur les jeunes les plus prometteurs (Martial, Mendy, Bernardo Silva, Lemar, Fabinho…). Cette stratégie a permis de combiner réussite sportive (titre de champion de France en 2017 et une présence constante sur le podium entre 2014 et 2018) et très forte rentabilité économique. Lors de son passage, l’AS Monaco a vendu pour près d’un milliard d’euros, un montant bien supérieur aux investissements concédés. Directeur technique puis conseiller spécial de Vadim Vasilyev, il a quitté le club à l’été 2016. Un départ que regrettent aujourd’hui plusieurs supporters monégasques face à la spirale négative que connaît l’ASM depuis le début de la saison. Le mercato estival (Grandsir, Chadli, Henrichs, Golovin…) mené par le directeur sportif Michael Emenalo n’a pas permis pour l’instant de compenser les départs (Lemar, Moutinho, Fabinho). 



Promesses et expériences au LOSC

A 1200 km plus au Nord, l’optimisme des fans du LOSC est désormais solide et le projet du président Gérard Lopez, conseillé par Luis Campos produit ses premiers résultats. En dépit d’une première saison très difficile, marquée par le départ précoce de Marcelo Bielsa sur le banc, le champion de France 2010 s’est montré attractif sur le marché des transferts tout en réalisant de fortes ventes cet été (64 millions d’euros avec Amadou, Bissouma, Malcuit, Mendyl et Mothiba). A l’image de son passage à Monaco, Luis Campos a réussi à convaincre des jeunes talents à rejoindre le Nord comme le Brésilien Thiago Maia (21 ans) qui était sur les tablettes de clubs plus huppés. C’est notamment sur le plateau de Téléfoot que le Portugais conseillait au milieu de terrain d’opter pour le LOSC. Un conseil que le joueur formé au Santos FC a suivi. Cet été deux pépites, sollicitées par tous les grands clubs européens, ont signé à Lille : le Turc Ferhat Cogalan (16 ans, Valence CF) et le Portugais Rafael Leão (19 ans, Sporting Portugal ) qui a préféré le LOSC à la Juventus. Ces mêmes réseaux portugais qui ont permis de recruter libre le solide et expérimenté José Fonte (34 ans) en défense centrale. Aujourd’hui, le LOSC est une équipe compétitive, capable de lutter pour le podium dès cette année avec notamment un trio offensif dessiné par Campos : Bamba (arrivé libre), Pépé (8 M€, Angers) et Ikoné (5M€, PSG). Nicolas Pépé a même refusé un contrat de l’Olympique lyonnais (offre de 30 M€) à la fin du mercato, privilégiant une année supplémentaire à Lille, preuve que le modèle proposé est adopté par les joueurs. Aujourd’hui, suivi par de nombreux clubs européens, sa cote est estimée à 50 millions d'euros. Un nouveau coup de plus pour le dirigeant portugais