Monaco - OM (1-0) : Marseille rate une bonne occasion

Voir le site Téléfoot

Florian Thauvin - OM
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2014-12-14T22:12:00.000Z, mis à jour 2014-12-14T22:14:43.000Z

L'Olympique de Marseille s'est incliné à Monaco (0-1) en clôture de la 18e journée de Ligue 1. Une belle opportunité manquée pour les Phocéens qui avaient l'occasion de reprendre quatre points d'avance sur le PSG en cas de succès. Cela n'a pas été le cas et l'efficacité marseillaise à l'extérieur est questionnée.

La défaite du PSG à Guingamp les assurait de conserver leur première place au classement mais les Marseillais ne sont pas parvenus à accroître leur avance. Il n'y a pas que les Bretons qui ont su profiter de leur qualification européenne, les hommes de Jardim retrouvent des couleurs avec un troisième succès consécutif en Championnat.

Marseille d'abord poussif...
Cette saison, les explications de la très bonne forme des hommes des Marcelo Bielsa sont souvent avancées par l'absence de participation à une compétition européenne. Marseille ne joue que les week ends et peut donc supporter la pression infligée par l'entraîneur argentin. Monaco s'est qualifié pour les huitièmes de finale de la C1 mardi dernier et pourtant les joueurs du Rocher ont paru plus en jambes que leurs adversaires en début de rencontre. Il s'en est fallu de presque rien pour que Martial ouvre le score dès la 5e minute. Sa frappe dans la surface s'écrasait sur la barre transversale alors que Mandanda était battue. Très en place tactiquement mais en manque d'ambition et d'imagination offensive, Monaco voyait l'OM revenir fort dans la rencontre après la demi-heure de jeu. Dja Djédjé faisait le contrôle de trop dans la surface avant que Fanni ne rate complètement sa tête alors qu'il était tout seul à trois mètres des buts de Subasic.

...Puis totalement endormi
Les Marseillais ne pouvaient pas le savoir à ce moment là mais ils venaient obtenir leurs meilleures occasions de la rencontre. Car au retour des vestiaires, l'envie était davantage monégasque. Plus entreprenant et moins pressé par les Phocéens, Monaco a réussi à imposer son rythme. Sous l'impulsion de Ferreira Carrasco, les Monégasques ouvraient le score, presque logiquement. A la suite d'une touche, Bernardo Silva était trouvé dans la surface. Sa frappe croisée était trop puissante pour que Mandanda puisse dévier la trajectoire. Une fois mené, Marseille n'a pas trouvé de second souffle et c'est bien Monaco qui aurait pu doubler la mise si Raggi, de la tête, et Ocampos avaient été un peu plus précis. A l'image du dernier corner de la rencontre, totalement manqué par Thauvin, l'OM ne méritait pas mieux au stade Louis II.

Les Marseillais restent premier au classement avec un point d'avance sur le PSG mais Lyon revient désormais à deux unités. Un championnat serré qui augure une belle deuxième partie de saison.