Monaco-Reims : l'ASM met la pression sur le PSG

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-02-22T09:14:00.000Z, mis à jour 2014-02-24T09:34:37.000Z

L'ASM a encore montré des faiblesses défensives face à Reims mais s'est tout de même imposé 3 buts à 2 pour revenir à seulement deux longueurs du PSG. Toulalan a marqué, ce qui est assez rare pour être signalé.

Victorieux 3 buts à 2 mais pas sereins face à Reims, les Monégasques ont ouvert la 26ème journée de Ligue 1 en revenant à deux points du PSG. Toulalan a marqué et Kurzawa est allé chercher le succès dans les arrêts de jeu.


Cela avait plutôt bien commencé

On ne sait pas vraiment si l’ouverture du score rapide de Valère Germain (8ème minute sur corner) aura été bénéfique à l’AS Monaco. Alors que ce but aurait dû mettre les hommes de Claudio Ranieri sur de bons rails, ces derniers se sont montrés coupables de quelques fébrilités défensives, à l’image de cette égalisation offerte par Ricardo Carvalho à Prince Oniangué (53ème). A 1-1, la rencontre était loin d’être finie.


Monaco s’en remet à l’attaque

Puisque l’arrière garde affichait ses limites comme elle le fait depuis quelques matches déjà, l’AS Monaco s’en ait remis à l’attaque. Marquer un but de plus que l’adversaire est donc devenu un leitmotiv, matérialisé par une belle frappe de Toulalan pleine axe (63ème). C’est seulement le deuxième but du milieu de terrain en Ligue 1 après celui avec Nantes à Strasbourg (en 2004). A 2-1, Monaco a encore tremblé et la deuxième fois, c’est Subasic, coupable d’une mauvaise sortie aérienne profitant à Oniangué (71ème). Mais c’était sans compter sur Layvin Kurzawa : pourtant touché suite à un choc avec Mandi (expulsé pour pied dans la poitrine), le défenseur est allé marquer le but libérateur après la fin du temps réglementaire (90ème+5).


A deux points, c’est tout

Généralement maudits le vendredi soir (quatre matches sans victoire), les Monégasques ont joué avec le feu mais sont parvenus à s’imposer sur le fil pour revenir à deux longueurs du PSG au classement. Le leader se déplacera à Toulouse, dimanche. Reims, pour sa part, reste bloqué à la septième place et pourra voir Bastia lui passer devant en cas de large succès des Corses.