Dans l'actualité récente

Le monde du football pleure Raymond Kopa

Voir le site Téléfoot

Raymond Kopa Real Madrid
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-03-03T09:25:04.071Z, mis à jour 2017-03-03T09:42:37.665Z

La première star du football français est décédée ce matin des suites d'une longue maladie. Retour sur un joueur qui a marqué son époque.

C’est une bien triste nouvelle que les amoureux de football ont apprise en se levant ce matin. Raymond Kopa, le légendaire N°10 des Bleus nous a quitté à l’âge de 85 ans.


Un précurseur

Formé au SCO d’Angers, Raymond Kopa y commence sa carrière professionnelle en 1949. Il y évoluera deux saisons avant de rejoindre le grand club français de l’époque, le Stade de Reims, avec qui il deviendra très vite champion de France et qu’il hissera en finale de la première Coupe des Clubs Champions en 1956, finale qu’il perdra contre le Real Madrid, club qu’il rejoindra dès la fin de la saison.


En Espagne durant trois saisons, il deviendra une star mondiale aux côtés de légendes telles que Di Stefano, Gento ou Puskas pour devenir le premier joueur français à remporter la prestigieuse compétition européenne en 1957, 1958 et 1959 avant de revenir terminer sa carrière en club à Reims. Un parcours magnifique, mais, sa légende, il l’a avant tout écrite en bleu.


Le premier joueur français de classe mondiale

En effet, avant Zidane, avant Platini, il y a eu Raymond Kopa. Ce fils d’immigré polonais, né Kopaszewski, est celui qui a initié la tradition des grands N°10 issues de l’immigration ayant porté l’équipe de France. A tout jamais, il restera le leader d’une des plus belles formations qu’aura connu l’hexagone, peut-être celle qui aurait dû connaître la consécration d’une victoire en Coupe du Monde 1958 si Robert Jonquet ne s’était pas blessé lors de la mythique demi-finale contre le Brésil, à une époque où les remplacements n’étaient pas autorisés…


1958 donc, l’année de l’accomplissement pour ce meneur élégant et créatif qui deviendra le premier tricolore à remporter le Ballon d’Or devant l’allemand Helmut Rahn et son coéquipier, autre star de ce mondial, le buteur Just Fontaine. En dix ans de carrière internationale, Kopa connaitra finalement 45 sélections pour 18 buts mais ne revivra plus jamais la grâce de cet été suédois, à jamais éternel.