Dans l'actualité récente

Mondial 2018 (qualifications) : L'Islande, le miracle permanent

Voir le site Téléfoot

Diego Costa, bouc émissaire du web
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-10-09T21:17:34.101Z, mis à jour 2016-10-09T21:24:11.958Z

L'Italie s'est sauvée in-extremis en Macédoine (3-2), l'Espagne a dompté l'Albanie (2-0) mais c'est bien l'Islande, vainqueur 2 à 0 de la Turquie, qui leur a volé la vedette lors de cette troisième journée de qualification pour le Mondial 2018.

L'Italie et l'Espagne, sans briller, ont fait le nécessaire pour terminer cette seconde phase de qualifications en tête de leur poule. Ils sont imités par l'Islande qui continue de faire dans l'extraordinaire.

France - Bulgarie : voir le Grand format en vidéo

On n'arrête plus l'Islande

A force, on va finir par penser que la victoire des Bleus sur l'Islande (5-2) lors du dernier Euro relevait d'une sacrée performance. Ce dimanche, pour leur deuxième match en trois jours sur leurs terres, les Islandais ont enchaîné une deuxième victoire aux dépens de la Turquie (2-0). Pas vraiment un faire-valoir comme ne l'était pas la Finlande jeudi dernier (3-2). Deux buts de Tobrak (csc, 42e) et Finnbogasson (44e) ont offert un avantage décisif aux Vikings, désormais premiers du groupe I à égalité de points avec la Croatie (7 points) devant des sélections telles que l'Ukraine et la Turquie. L'Islande est désormais une place qui compte en Europe !

Immobile sauve la Squadra azzura

Au terme d'un match à rebondissements qui aura vu la Macédoine malmener par séquences la sélection italienne, c'est Ciro Immobile qui a eu le dernier mot. Et même les deux derniers. Buteur du gauche à la 75e et de la tête à la 90e+2 sur des services de Candreva, le Romain enlève une belle épine du pied à Giampiero Ventura, le sélectionneur italien. Dans un groupe où l'Espagne et l'Italie semble au-dessus du lot, il aurait été dommageable d'égarer deux nouveaux points en trois rencontres après le nul concédé il y a trois jours à domicile face à l'Espagne (1-1).

L'Espagne gagne mais perd Ramos

L'Espagne, justement, s'est évitée des frayeurs en Albanie bien qu'il ait fallu attendre le début de la seconde période (buts de Diego à la 55e et de Nolito à la 63e) pour la voir se mettre à l'abri. L'attaquant de Chelsea a profité d'un service en or de David Silva tandis que Manuel Nolito s'est offert un slalom dans la surface albanaise avant de conclure par une frappe croisée. La fin de match des hommes de Lopetegui a néanmoins été gâchée par un gros coup dur: la sortie sur blessure du capitaine Sergio Ramos (80e), touché au genou gauche.

Les Résultats de dimanche

Poule D

Galles - Géorgie : 1-1

Serbie - Autriche : 3-2

Moldavie - Irlande : 1-3

Poule G

Israël - Liechtenstein : 2-1

Macédoine - Italie : 2-3

Albanie - Espagne - 0-2

Poule I

Ukraine - Kosovo : 3-0

Finlande - Croatie : 0-1

Islande - Turquie : 2-0