Dans l'actualité récente

Quand Mourinho annonce qu’il va « casser la gueule » de Wenger

Voir le site Téléfoot

Wenger vs Mourinho
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-09-23T10:06:57.006Z, mis à jour 2016-09-23T10:11:36.937Z

Rob Beasley, journaliste britannique, révèle des anecdotes brûlantes dans son prochain livre consacré à José Mourinho. Il parle notamment du conflit piquant qui oppose le Portugais à Arsène Wenger.

Pour raconter José Mourinho, il faut plus qu’un livre. Le sulfureux entraîneur de José Mourinho a été maintes fois décortiqué, mais Rob Beasley propose un regard différent encore dans son prochain livre « José Mourinho : Up Close and Personal ». Et les extraits publiés dans la presse britannique, notamment par le Daily Mail, décoiffent. Attention, le show commence !

Ça se passera « en dehors d’un terrain de football »

Le journaliste évoque la rivalité entre José Mourinho et Arsène Wenger. Les deux entraîneurs ont souvent eu maille à partir lors de confrontations houleuses entre Chelsea et Arsenal. Mais un épisode a particulièrement irrité le « Special One ». En janvier 2014, alors qu’il est coach de Chelsea, le Portugais se sépare de Juan Mata, vendu pour 45 millions d’euros à Manchester United.

Arsène Wenger estime alors que son meilleur ennemi « fausse la Premier League ». Des mots qui ont fait sortir José Mourinho de ses gonds. A Rob Beasley le Portugais a déclaré : « Un jour, je le trouverai en dehors d’un terrain de football et je lui casserai la gueule ! ». Le message (la menace ?) est passé. Le manager d’Arsenal sait à quoi s’en tenir ; il est peu probable de voir ces deux-là partir en vacances ensemble.

Mourinho parle du « gros » Rooney

Rob Beasley, qui était proche de José Mourinho du temps où ce dernier officiait chez les Blues de Chelsea, affirme que l’ancien coach de Porto, de l’Inter Milan et du Real Madrid n’hésite jamais à user d’un langage cru. Par exemple, durant l’été 2013, alors qu’il essayait d’attire Wayne Rooney à Chelsea, « Mou » parlait de l’Anglais comme « le gros ». Un qualificatif pas vraiment sympa pour celui qui est désormais capitaine de… Manchester United, le club où officie Mourinho !

Un autre joueur mancunien n’a pas été épargné par son entraîneur il y a quelques années. En juin 2014, Manchester United déboursa 33 millions pour attirer le défenseur de Southampton Luke Shaw. Chelsea était aussi sur les rangs, mais José Mourinho refusa d’entrer dans la surenchère. Du défenseur anglais, il déclara qu’il était « trop cher vu ses qualités ». Sans surprise, le Daily Mail indique que l’entraîneur se sent trahi par Rob Beasley.