Mythes Téléfoot : La grande époque des Verts, période où l'ASSE dominait le football français

Voir le site Téléfoot

ASSE
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-08-21T14:25:00.000Z, mis à jour 2014-08-21T14:40:52.000Z

Dans sa rubrique Mythes Téléfoot, la rédaction raconte un événement, un fait, un joueur, une compétition, un moment d'histoire, et le démystifie. Après deux journées de Ligue 1 saison 2014-2015, l'ASSE pointe en tête du championnat de France. A cette occasion, la rédaction de Telefoot.fr a choisi de revenir sur " la grande époque des Verts ", période durant laquelle Saint-Etienne a dominé le football français.

Cette saison, tous les yeux seront une nouvelle fois rivés sur le Paris-Saint Germain, équipe qui ne devrait pas avoir de mal à remporter le championnat, tant la bande à Laurent Blanc semble évoluer sur une autre planète. Avant cette hégémonie parisienne, l'Olympique Lyonnais ne laissait aucune chance à ses adversaires, de 2008 à 2008. Quelques décennies plus tôt, l'ASSE avait endossé le costume de bourreau du championnat de France. Retour sur la grande époque des Verts.

1957, premier sacre pour les Verts
Fondée en 1919 par le groupe Casino, l'Association sportive de Saint-Etienne connait ses premières heures de gloire en 1957, avec son titre de champion de France, le premier d'une longue série. A cette époque, le club connait un succès sans précédent, et le stade Geoffroy-Guichard affiche plusieurs fois complet. Sur une pente ascendante, Saint-Etienne va voir son évolution rapidement stoppée lors de la saison 1961-1962. Malgré une victoire en Coupe de France, dont la finaleface à Nancy est boycottée par les supporteurs verts, Sainté est relégué en Division 2.

1966-1970, domination sans partage
Les Verts ne comptent cependant pas s'éterniser dans cet échelon, et remontent la saison suivante en première division, en terminant le championnat à la première place du classement. Fraichement remontés dans l'élite, l'ASSE ne perd pas de temps et remporte dans la foulée son deuxième championnat de Divison 1, lors de la saison 1963-1964. A cette époque, Rachid Mekhloufi, Aimé Jacquet et Robert Herbin composent notamment l'équipe entraînée par Jean Snella. Cette époque marque le déclin du Stade de Reims, du RC Paris et de l'OGC Nice, ce qui laisse une énorme opportunité à l'ASSE de dominer le football français.

L'équipe stéphanoise en 1968. #souvenirsouvenir @ASSEofficiel pic.twitter.com/Ph0UtlqUKj

— Un Basque a Paris™ (@UnBasqueInParis) 17 Mars 2013

Lors des exercices 1964-1965 et 1965-1966, Saint-Etienne connait pourtant un passage à vide, terminant septième puis cinquième du championnat de France. Le FC Nantes prend alors l'avantage sur son adversaire forézien. Toujours à la tête de l'équipe, Jean Snella va offrir un dernier cadeau aux Verts avant son départ vers le Servette Genève. Ainsi, lors de la saison 1966-1967, les Verts soulèvent leur troisième trophée du championnat de France. Albert Batteux, ancien entraîneur du Stade de Reims débarque alors à Saint-Etienne et, permet à l'équipe de remporter trois championnats de Division 1 de suite. En 1968, Rachid Mekhloufi quitte Sainté après avoir offert aux Verts la Coupe de France. Elu homme du match, l'Algérien inscrit deux buts dans la rencontre.

Retour vers la gloire avec Santini et Rocheteau
L'ASSE devient alors le premier club français à remporter trois sacres de champion de France de suite. Pourtant, de 1970 à 1973, l'équipe connait un nouveau passage à vide, avec une deuxième, sixième puis quatrième place en Division 1. Batteux quitte le club, Robert Herbin prend les rênes de l'équipe. Beaucoup de joueurs expérimentés prennent alors la route de l'Olympique de Marseille, et l'ancien capitaine des Verts est alors contraint de s'appuyer sur de nouvelles pépites. Janvion, Lopez, Sarramagna sont alors propulsés sur le devant de la scène. La mayonnaise prend, et Saint-Etienne gagne à nouveau trois titres de champion de France de suite, de 1974 à 1976. Durant cette période, des joueurs comme Larqué confirment leur potentiel, d'autres comme Dominique Rocheteau explosent littéralement.

Olympique Lyon [@OL] v Saint Etienne [@ASSEofficiel], 1969. pic.twitter.com/gpezITup7s

— The Antique Football (@AntiqueFootball) 31 Juillet 2014

Les années Platini
De 1976 à 1980, Saint-Etienne va connaitre un nouveau coup de moins bien, sans parvenir à décrocher une nouvelle fois le titre de champion de France. Symbole du club, Larqué est écarté par le président suite à un conflit avec son entraîneur, Robert Herbin. En 1979, Michel Platini débarque au club, et permet aux Verts d'accrocher la troisième place du championnat de France. La saison suivante, 1980-1981, l'ASSE remporte son dernier championnat de France de D1. L'exercice 1981-1982 marque définitivement la fin de l'hégémonie de Saint-Etienne sur la scène française. Platini quitte le club, Sainté termine à la deuxième place du championnat et perd en finale de la Coupe de France aux tirs au but contre le Paris-Saint Germain. Comme un symbole Rocheteau, l'ancien « Ange vert », crucifie son ex-équipe. Le président démissionne suite à la fameuse affaire de la « caisse noire », l'ASSE est reléguée en deuxième division.

Michel Platini (ASSE) 1980-81 #CoupedelaLigue pic.twitter.com/yhnsis0pzH

— Álvaro Errecé (@Altuister) 20 Avril 2013

Finale de rêve face au Bayern Munich
Si Sainté a brillé en France durant toutes ces années, son parcours en Coupe d'Europe a également été marqué de quelques coups d'éclat. Après une demi-finale perdue lors de la saison 1974-1975, les Verts atteignent la finale de la Coupe des clubs champions l'exercice suivant. Ils éliminent tour à tour le KB Copenhague, les Glasgow Rangers, le Dynamo Kiev et le PSV Eindhoven. En finale, ils s'inclinent toutefois face au Bayern Munich, double tenant du titre. Ce match dévoile les fameux « poteaux carrés », en référence aux deux tirs stéphanois venus s'écraser sur les poteaux des cages allemandes.

l'ASSE 1976 était dans le premier Onze de l'histoire pic.twitter.com/I7Tu8htjWb

— Old School Panini (@OldSchoolPanini) 29 Mai 2014

L'équipe de tous les records
Après une telle domination, Saint-Etienne a accumulé quelques records. C'est tout simplement l'équipe qui a gagné le plus de championnats de France de première division (10), celle qui a réalisé le plus grand nombre de doublés Coupe-Championnat (4), et celle qui a totalisé le plus grand nombre de victoires à domicile sur une saison (19 victoires en 19 matchs en 1974-1975).

Cette épopée a définitivement permis à l'ASSE de rentrer dans la légende du football français. Les Verts gagneront-ils un jour un nouveau championnat de France ?