Mythes Téléfoot : Le jour où Michel Hidalgo a été victime d'un enlèvement

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-08-14T09:47:00.000Z, mis à jour 2014-08-14T09:54:27.000Z

Dans sa rubrique Mythes Téléfoot, la rédaction raconte un événement, un fait, un joueur, une compétition, un moment d'histoire, et le démystifie. Ce jeudi, la rédaction de Téléfoot a choisi de revenir sur un fait incroyable survenu à Michel Hidalgo, ancien joueur emblématique de l'AS Monaco, et ex-sélectionneur de l'Equipe de France. En mai 1978, le Français a été victime d'un enlèvement rocambolesque. Le scénario est digne d'un blockbuster hollywoodien.

Il est parfois des histoires incroyables dans le football. Certains gens peu fréquentables n'hésitent pas à enlever ou séquestrer des personnes reliées de près ou de loin au monde du football, afin de réclamer des rançons. En 1999, alors qu'il n'a que 18 ans et qu'il joue au CSKA Sofia, en Bulgarie, Dimitar Berbatov est victime d'un kidnapping. Plus récemment, c'est le père de Carlos Tévez qui a été victime d'un enlèvement, en Argentine. Si ces histoires se terminent en général de façon positive, pour Michel Hidalgo, l'enlèvement aurait pu tourner au drame...

1978, la France de retour en Coupe du Monde
Après douze ans d'échec, l'Equipe de France parvient finalement à se qualifier pour une phase finale de Coupe du Monde. En 1978, Platini, Six, Battiston et consorts doivent se rendre en Argentine y disputer le Mondial. Il faut dire que depuis l'arrivée de Michel Hidalgo à la tête des Bleus en 1976, l'EDF est métamorphosée. Son jeu est très offensif, et dirigé par un Platini éblouissant. La France a tout pour réussir en Argentine. Mais un événement dramatique aurait pu tout remettre en question.

100 ans du stade Malherbe, Michel Hidalgo, en direct il y a quelques minutes avec M Legorjus #allomalherbe pic.twitter.com/okuDe9K0SZ

— Bleu_BNormandie (@fbleubnormandie) 13 Octobre 2013

L'enlèvement de Michel Hidalgo
Mercredi 24 mai 1978, les joueurs et le staff de l'Equipe de France ont rendez-vous à l'aéroport pour embarquer dans le Concorde, direction l'Argentine. La veille, un événement inattendu et rocambolesque a lieu. Quelque peu tendu avant l'événement, Michel Hidalgo s'exile un weekend à Bordeaux, afin de se ressourcer. Avec sa femme, il prend sa voiture en direction de la gare de Bordeaux la veille du départ, afin de rejoindre la capitale française.

Si le voyage semble bien se passer, tout bascule à hauteur de Saint-Savin, commune à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux. Une voiture fait pression sur le véhicule du couple Hidalgo, et la force à s'arrêter sur le bas-côté de la route. Deux malfrats débarquent alors près du bolide du sélectionneur de l'Equipe de France. Celui qui est armé oblige Michel à le suivre dans un sous-bois alentour. Le second prend place au volant de la voiture de Hidalgo, afin de garder un œil sur sa femme.

Et l'enlèvement de Michel HIDALGO en BD : pic.twitter.com/i0PkDLjSs0

— Old School Panini (@OldSchoolPanini) 22 Mars 2014

Le bandit pointe alors son arme sur le dos du Français, et le force à se rendre dans ce bois obscur et peu fréquenté. Dans un geste bourré de sang-froid, Michel se retourne subitement, et désarme son agresseur. Hidalgo ramasse le pistolet, et est désormais en position de force. Pris de panique, le malfrat fait marche arrière, rejoint son compagnon et prend la fuite.

Hidalgo pense à arrêter
Michel Hidalgo se rend immédiatement au commissariat déposer plainte. A sa grande surprise, l'arme n'est pas chargée. Effrayé par tout ce qui vient de se passer, le sélectionneur pense à quitter son poste. Hors de question pour lui de s'envoler en Argentine sans sa femme. Invité du journal télévise de Jean-Pierre Pernaud, l'homme fort des Bleus raconte sa peine.

► L'INTERVIEW DE MICHEL HIDALGO A CHAUD

Un contexte bouillant en Argentine
Convaincu par la Fédération de rester entraîneur des Bleus, Michel Hidalgo se rend finalement en Argentine. Le contexte politique du pays est bouillant. Depuis deux ans, Jorge Videla est à la tête du pays. En dictateur qu'il est, la terreur règne, il censure la presse, opprime la population et les assassinats sont légion : plus de 10 000 meurtres selon Amnesty International. Beaucoup de joueurs et d'équipes se demandent s'il faut disputer l'événement. Dans un premier temps, la Suède renonce. Cruyff fait également le choix de ne pas se rendre en Argentine, en soutien aux victimes.

INAUGURACIÓN Mundial Argentina 78, Buenos Aires. Estadio Monumental. La dictadura de Videla en la aperura. pic.twitter.com/JJnVsu6wmN

— VÍCTOR EDÚ (@EDUX77) 12 Juin 2014

Qui est l'auteur de l'enlèvement ?
Trente-six ans après cet enlèvement, il est toujours difficile de nommer l'auteur du kidnapping. Le soir de l'acte qui aurait pu être tragique, l'AFP reçoit un appel anonyme, dénonçant l'armement militaire du régime par la France. Dès lors le COBA (Comité pour le boycott de la Coupe du Monde en Argentine) est suspecté. Le mouvement clame pourtant son innocence, car il emploie des méthodes beaucoup plus pacifistes. Des dizaines d'années plus tard, Michel Hidalgo se souvient : « J'ai été très perturbé par cette histoire. Il n'était plus question de laisser ma femme en France. Nos ravisseurs étaient très bien renseignés sur nos occupations, mais je n'ai jamais su de quoi il s'agissait vraiment. »

Le sélectionneur : Michel HIDALGO - France #EURO84 pic.twitter.com/ouGtIHXYz5

— Old School Panini (@OldSchoolPanini) 27 Juin 2013

Malgré une équipe en pleine forme, emmenée par un Hidalgo qui a réussi à redonner à l'EDF ses lettres de noblesse, les Bleus sont à la peine en Argentine et sortent dès le premier tour. Hidalgo offrira cependant à la France l'Euro 84.