Mythes Téléfoot : L'époque où l'Olympique Lyonnais dominait le football français

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-08-07T12:38:00.000Z, mis à jour 2014-08-07T12:49:39.000Z

Dans sa rubrique Mythes Téléfoot, la rédaction raconte un événement, un fait, un joueur, une compétition, un moment d'histoire, et le démystifie. A l'occasion de la reprise du championnat de Ligue 1, la rédaction de Téléfoot a choisi de revenir sur l'époque où l'Olympique Lyonnais dominait incontestablement le football français.

Alors que le Paris-Saint Germain écrase toute la concurrence en Ligue 1 depuis l'arrivée de QSI, il fut une époque où une autre équipe ne laissait aucune chance à ses adversaires. De 2002 à 2008, l'Olympique Lyonnais a tout écrasé sur son passage en France. Retour sur l'époque la plus faste du football rhodanien.

2001, prémices de l'épopée lyonnaise
Lors de la saison 2000-2001, l'Olympique Lyonnais impressionne, et termine deuxième de D1. La même année, l'OL en profite pour remporter son premier trophée national depuis 1973, la Coupe de la Ligue face à l'AS Monaco. Lors de l'intersaison, l'équipe se renforce, et Jean-Michel Aulas recrute Juninho et Péguy Luyindula. Le spectacle peut commencer.

#Malbranque, vainqueur de la coupe de la Ligue en 2001, vas t-il 13 ans plus tard l'emporter avec l'OL ? #TeamOL pic.twitter.com/26oP7jDJpM

— OLpress (@TeamOLpress) 16 Avril 2014

2002-2008, une domination sans égale
Favori pour le titre, Lyon ne va pas rater le coche lors de la saison 2001-2002. Emmené par Jacques Santini, l'OL connait un début d'exercice assez compliqué, et se fait distancer par Lens à la mi-saison. Revenu à un point des Nordistes lors de la dernière journée, Lyon joue le titre à Gerland contre les Sang et Or. Avec une victoire 3-1 et des buts de Govou, Violeau et Laige, les Gones remportent leur premier titre de champion de France. Le premier d'une longue série.

A l'intersaison, Jacques Santini quitte le club, remplacé par Paul Le Guen, ancien joueur du Paris-Saint Germain. Eric Carrière et Florent Balmont rejoignent l'équipe, accompagnés par le très prometteur Mahamadou Diarra. Sur sa dynamique, l'équipe remporte une nouvelle fois le championnat, après un début poussif. Même son de cloche pour la saison 2003-2004. Avec les arrivées de Florent Malouda et Mickaël Essien, Le Guen prône un jeu plus offensif. Au coude à coude avec l'AS Monaco, l'OL remporte finalement son troisième titre de champion de France de suite.

Pour la saison 2004-2005, des recrues de premier choix intègrent l'Olympique Lyonnais. Nilmar, Pierre-Alain Frau, Sylvain Wiltord, Cris et Abidal rejoignent ainsi l'escarcelle de Paul Le Guen. Dans le même temps, de jeunes joueurs prometteurs débarquent : Hatem Ben Arfa et Karim Benzema. En véritable machine, Lyon écrase tout sur son passage cette saison-là, avec plus de douze points d'avance sur Lille, deuxième du classement final. Avec quatre trophées de Ligue 1 à son actif, Le Guen quitte le club, remplacé par Gérard Houiller. La domination s'accentue, et les Gones remportent leur cinquième championnat de suite, avec cette fois-ci quinze points d'avance sur le deuxième, Bordeaux.

Certains joueurs, une certaine époque... OL2005 #Souvenir #TeamOL pic.twitter.com/ZvwilNqSVl

— Camille ❤ #1 (@LeowNumb01) 4 Janvier 2014

Jérémy Toulalan, Kim Källström, Sébastien Squillaci et Alou Diarra viennent garnir l'effectif pour la saison 2006-2007. Malgré une défaite en finale de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux, l'Olympique Lyonnais soulève une nouvelle fois le trophée de champion de France. L'avant-dernière fois. A la fin de la saison, Alain Perrin remplace Houiller. Sous la houlette du nouveau technicien, les Gones remportent leur septième et dernier titre de Ligue 1. Le record du nombre de championnats gagnés consécutivement en France est battu.

2008, fin de l'hégémonie
Malgré les arrivées Frédéric Piquionne, Miralem Pjanic, Jean II Makoun, et la titularisation de Hugo Lloris, la série des Rhodaniens est brisée lors de la saison 2008-2009. Claude Puel a remplacé Perrin, Bordeaux devient champion de France, et pour la première fois depuis belle lurette, l'OL finit la saison sans glaner le moindre titre. Symbole de la fin d'une époque, Juninho et Karim Benzema quittent le club.

Une époque de tous les records
De 2002 à 2008, l'Olympique Lyonnais va briser tous les records. Avec sept titres de suite, Lyon est la seule équipe en France à avoir glané autant de Ligue 1 consécutivement. Lors de la saison 2005-2006, la bande à Le Guen termine le championnat avec 84 points au compteur, nouveau record de France. Les Rhodaniens glanent également les records du plus grand nombre de points d'écart sur le deuxième (17), et du nombre de buts inscrits en une saison (74).

Trophée des champion en 2007 #OL #Souvenir pic.twitter.com/UpiGMljDGL

— sıɐuuoʎl ǝnbıdɯʎlo (@Leaaaa_69) 9 Décembre 2013

Un parcours semé d'embuches en Ligue des Champions
Si Lyon brille en France durant cette époque, son parcours en Ligue des Champions est plus chaotique. De 2002 à 2008, jamais l'OL ne parvient à dépasser le stade des quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. En 2003-2004, ils sont éliminés par Porto. La saison suivante, ils se font sortir par le PSV Eindhoven, avant de perdre face à l'AC Milan lors de l'exercice 2005-2006. L'année suivante, Lyon régresse et se fait sortir dès les huitièmes face à l'AS Roma. Il faut finalement attendre l'année 2010 pour voir les Gones en demi-finale, face au Bayern Munich.



Grâce à son épopée 2002-2008, l'Olympique Lyonnais parvient à se faire un nom en France, et entre dans la légende des meilleures équipes à avoir dominé la Ligue 1. Pour espérer revoir Lyon à un tel niveau, il faut attendre la construction du Stade des Lumières.