Dans l'actualité récente

Nantes-Bordeaux (2-1) : Jug malheureux, Nantes se relève

Voir le site Téléfoot

error
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2014-12-13T18:00:00.000Z, mis à jour 2014-12-14T12:59:05.000Z

Nantes s'est imposé à domicile face à Bordeaux (2-1) lors de la 17e journée de Ligue 1. Un succès important pour les Canaris qui n'avaient plus gagné à domicile en championnat depuis le 20 septembre. L'homme du match fut le gardien bordelais Azbe Jug, malheureux sur les deux buts.

Ce n'est pas le derby le plus chaud de la Ligue 1, comparé à un Saint-Etienne - Lyon mais ce choc de l'Atlantique avait un véritable enjeu entre deux équipes de la première moitié du classement. Nantes avait du mal contre Bordeaux à domicile, cette victoire vient leur donner un peu plus de sourire.

Cadeau sur cadeau
Il est souvent reproché à la Ligue 1 son manque de spectacle et l'absence de buts par rapports à ses voisins européens. Si le premier critère n'a pas été forcément respecté, les Nantais et Bordelais ont mis du leur pour offrir des buts...à leur adversaire. Doublure de Carrasso, touché à une épaule, le Slovène Azbe Jug était titulaire pour la deuxième fois de sa carrière en championnat. Le gardien n'a pas pu cacher une certaine tension, un stress au stade de la Beaujoire. Sur une offensive nantaise, la frappe croisée de Veretout dans la surface n'a rien d'insurmontable mais la parade du portier est manquée et laisse le ballon filer dans les buts. Un cadeau que les Nantais ont su rendre quelques minutes plus tard. Un contrôle manqué de Djilobodji profitait à Khazri qui lançait Sertic dans la surface. Le centre du défenseur était repris par...Hansen qui, d'un tacle, déviait le ballon et trompait son propre gardien. Une égalisation globalement méritée à la vue des meilleures occasions girondines.

Encore Jug...
Au retour des vestiaires, les intentions nantaises se montraient plus percutantes et plus fréquentes grâce à Nkoudou et Bedoya. Une domination qui se concrétisa grâce à l'incontournable...Jug ! Toujours aussi malheureux et malchanceux le gardien slovène marquait cette fois contre son camp. Sur un corner nantais, Djilobodji déviait de la tête sur Diabaté qui détournait le ballon sur le poteau. Le ballon rebondissait ensuite sur l'arrière du crâne de Jub et permettait à Nantes de reprendre l'avantage. Un nouveau coup du sort dans cette rencontre et une nouvelle désillusion pour le Slovène qui peinait à cacher sa frustration d'une soirée manquée et qui ne manquera pas de faire écrire quelques lignes à son sujet dans les journaux du lendemain. Mais cette défaite bordelaise est-elle la seule œuvre malheureuse du portier girondin ? Non, tant les joueurs de Willy Sagnol ne sont pas parvenus à se montrer dangereux en deuxième période à l'image de leur serial buteur malien Cheick Diabaté, remplacé à la 82e minute. En fin de match, Sané pensait arracher le match nul sur corner mais sa tête était sauvé magnifiquement sur la ligne par la poitrine de Bedoya.

Au classement, Bordeaux reste provisoirement 5e avec 31 points, Nantes passe 7e avec 27 points.