Naples : la Lazio douche le Napoli

Voir le site Téléfoot

Gonzalo Higuain - Naples
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-05-31T20:49:17.620Z, mis à jour 2015-06-01T17:39:19.531Z

Au terme d'un scénario fou, la Lazio de Rome a fait tomber le Napoli à domicile (2-4) et validé son billet pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Les Romains auront l'occasion de rejoindre cet été la Juventus et la Roma en C1.

De l'ambiance, des buts, des retournements de situation : le dernier match à enjeu de cette saison de Serie A entre le Napoli et la Lazio aura été incroyable d'intensité. Et à la fin, ce sont les Romains qui filent vers les barrages de la C1.


Naples dans tous ses états

Folle dernière journée au stade San Paulo ! L'ambiance promettait d'être chaude à Naples ce dimanche soir dans le seul match à enjeu de cette 38e et dernière journée de Serie A. L'équation était simple pour les Napolitains. Battre les Romains sur leur pelouse pour leur chiper la troisième place du classement le strapontin pour la Ligue des champions via un tour préliminaire jamais évident à négocier. Dans un match bouillant de bout en bout, les hommes de Benitez sont passés par toutes les émotions. C'est la tristesse qui les a raccompagnés au vestiaire au coup de sifflet final, battues par une Lazio intraitable (4-2).

Higuain, héros malheureux

Véritable du chouchou du public napolitain, Gonzalo Higuain a été le héros malheureux de cette soirée. Alors que son équipe, pourtant entreprenante en début de partie, s'était vu mené de deux buts à la pause (Parolo à la 33e et Candreva à la 46e), l'Argentin avait sonné la révolte au retour des vestiaires. Un premier but pour redonner de l'espoir sur un centre de Callejon (1-2, 55e). Un deuxième au plus fort de la domination napolitaine (2-0, 64e) face à une Lazio réduite à dix (expulsion de Parolo à la 62e) qui laissait présager d'une happy end. Le penalty sifflé gracieusement en faveur du Napoli à un quart d'heure de la fin devait entériner ce bonheur. Mais l'Argentin, 18 buts cette saison, envoyait le cuir en dehors du cadre romain. Son quatrième échec dans cet exercice en championnat. Le plus douloureux pour lui et pour tout le stade San Paulo. Le coup de grâce intervenait dix minutes plus tard avec l'incursion décisive d'Onani dans la surface d'Andujar (85e). A 3-2, la messe était dite. Le public chaud bouillant depuis la reprise était réduit au silence. Le 4e but signé Klose lui fera déserter les travées promptement.

Triste fin pour Benitez

Avec cette victoire, la Lazio de Rome conserve son troisième rang et peut rêver à la plus belle des compétitions. Une issue heureuse qui lui fait oublier ses dernières déconvenues en finale de la Coupe d'Italie (défaite 2-1 face à la Juventus) et dans le derby romain (défaite 2-1 face à la Roma). Le Napoli, lui, espérait un final plus réjouissant pour ce qui était très certainement les adieux de Rafael Benitez, en partance pour le Real. Il voit même la quatrième place lui échapper à la faveur de la Fiorentina victorieuse du Chievo Vérone (3-0).