Dans l'actualité récente

Nasri délivre Arsenal !

Voir le site Téléfoot

12.14 - Arsenal LDC J6
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-02-17T09:19:00.000Z, mis à jour 2011-02-17T09:43:16.000Z

Samir Nasri a été décisif avec Arsenal face au FC Barcelone en Ligue des Champions hier soir. De retour de blessure, c'est lui qui a offert à Arshavin la passe en or de la victoire (2-1) !

Samir Nasri et Arsenal se sont offert le FC Barcelone de Messi hier en Ligue des Champions. Revenus au score par Van Persie, ils ont pris l'ascendant grâce à la passe en or de Nasri !


Samir Nasri a été décisif hier avec Arsenal face au FC Barcelone (2-1). Délivrant un caviar à Arshavin à la 83ème minute, le joueur Français de l'année a offert une victoire historique aux Gunners, qui n'avaient jamais gagné contre les Blaugrana depuis 5 matches. Après une partie exceptionnelle, dans l'intensité et dans la qualité de jeu proposée, Arsenal a soulevé avec brio tout l'Emirates Stadium et fait un bon pas en avant vers une éventuelle qualification en ¼ de finale de la Ligue des Champions.



Heureux, Samir Nasri savoure aujourd'hui cette « vraie victoire » d'Arsenal sur le FC Barcelone. « On est très heureux de ce come-back », a-t-il déclaré après match devant la presse, avant de préciser : « On a toujours su qu'on pouvait revenir ». Fièr et confiant, Samir Nasri aborde déjà le martch retour avec sérénité. Selon lui, le fait que les Blaugrana aient marqué (par Villa), « n'est pas plus mal ». « Comme ça, ils auront à cœur d'attaquer et ça nous laissera des espaces en contre attaque ».


Au camp Nou, Samir Nasri et les Gunners d'Arsenal devront se méfier du Barça. Mais pour gagner à nouveau, le Minot est surtout convaincu qu'il faudra se libérer : « il faudra jouer notre jeu, on ne sait pas jouer autrement. On a des gars qui ont de la vitesse, de la technique, des bons passeurs ». Nasri en est sûr, « ce sera un match ouvert ».


Samir Nasri ne pouvait rêver mieux pour un retour de blessure. Arsenal bat le terrible Barça, il offre la passe déc' de la victoire, et il joue 90 minutes : « que demande le peuple ? »