Niang: "Pas de problème"

Voir le site Téléfoot

Niang: 'Pas de problème'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-03T13:23:00.000Z, mis à jour 2009-11-03T13:23:00.000Z

Mamadou Niang refuse de parler de problème au Vélodrome. Marseille n'a pourtant gagné qu'une seule fois cette saison dans son stade (4-2 contre Montpellier). Face à Zurich, une nouvelle déconvenue éloignerait un peu plus l'OM des 8es de finale de la Ligue des champions...

MAMADOU NIANG, dans quel état d'esprit est le groupe après la contre-performance de samedi face à Toulouse (1-1) ?


M.N. : Tout le monde a essayé d'évacuer cette déception. Ce n'est pas facile. Mais nous devons nous concentrer très rapidement sur le match de Zurich. C'est très important.


Pourquoi l'OM n'arrive-t-il plus à s'imposer à domicile ?


M.N. : Toulouse, comme la moitié des équipes de Ligue 1, est venu au stade Vélodrome uniquement pour défendre. Tous les Toulousains étaient derrière sauf Gignac. Ils ont essayé de nous contrer. Mais ils n'y sont pas parvenus. Et s'ils ne marquent pas sur un coup de pied arrêté, je pense qu'ils n'auraient jamais mis de but.


Vous n'êtes donc pas inquiet ?


M.N. : Non, on est juste déçu par rapport au résultat de samedi. Mais au niveau du jeu, on a vu que l'on avait le monopole du ballon. On a dominé la rencontre dès le coup d'envoi. Ils marquent sur un coup du sort et se sont ensuite recroquevillés pour jouer à dix derrière. Malgré tout on a réussi à se créer pas mal d'occasions. Mais le gardien toulousain a fait des arrêts réflexes et des sauvetages sur la ligne. Et puis on a manqué de réussite. Il faut maintenant que l'on travaille davantage pour mieux gérer ces situations. Nous devrions trouver plus vite la clé pour marquer les premiers.


Il n'y a donc pas de problème particulier au Vélodrome ?


M.N. : Non, il n'y a pas de syndrome du Vélodrome ou quoique que ce soit d'autre... Nous n'avons pas d'appréhension de jouer dans notre stade. Lyon a perdu son dernier match à domicile contre Sochaux (0-2, ndlr). Je ne vois pas pourquoi nous devrions nous inquiéter.


Zurich va-t-il venir à Marseille pour défendre et procéder en contre-attaque ?


M.N. : Sincèrement, je ne pense pas. Car la Ligue des champions, c'est différent. Dans cette compétition, les équipes jouent plus au ballon qu'en Ligue 1...


Vous avez remporté la première manche face à Zurich (1-0), pensez-vous que le match retour sera plus délicat ?


M.N. : Au match aller, on a vu que ce n'était pas facile. Cette équipe est difficile à jouer. Mais l'essentiel est de se concentrer d'abord sur notre jeu. Pour pouvoir sortir une grosse performance. De toute façon, pour espérer passer ce premier tour, il faut l'emporter. En gagnant cette rencontre, on irait à Milan avec encore toutes nos chances de passer.