Nice - ASSE (1-1) : les Verts butent sur Joris Delle

Voir le site Téléfoot

Saint-Etienne - Bordeaux : Résumé
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2012-10-20T21:32:00.000Z, mis à jour 2012-10-20T21:38:06.000Z

Dans ce beau duel de la 9ème journée de Ligue 1 entre Nice et Saint-Etienne, aucune équipe n'a réussi à sortir vainqueur la faute à un énorme Joris Delle, le portier niçois, et à un maladroit Cvitanich, auteur d'un penalty manqué...

Le match a été plutôt équilibré, tendance Verte tout de même, mais c'est bien sur un score nul que ces deux équipes de Nice et de Saint Etienne se sont séparées samedi soir. Joris Delle a été énorme, Dario Cvitanich a loupé un pénalty.

Les anciens lyonnais se distinguent
Les deux équipes débutaient la rencontre dans la même configuration, en 4-2-3-1 avec un milieu créateur (Meriem pour Nice, Cohade pour l'ASSE) entouré de deux véritables ailiers (Bautheac et Pied, Aubameyang et Hamouma) en soutien d'un attaquant de pointe (Cvitanich, Brandao). Et ce duel entre Nice et Saint-Etienne était aussi l'occasion de retrouver beaucoup d'anciens lyonnais, avec Pied et Kolodzijeczak côté niçois, et François Clerc chez les Verts. Et ils se sont plutôt bien distingués, Pied prenant bien le couloir droit de l'OGC Nice et servant Bautheac pour le but niçois, Clerc nous offrant un superbe duel avec Bautheac justement.


Joris Delle en star
Mais la star, la vraie star de ce match, s'il en fallait une, se nomme Joris Delle : le portier niçois a simplement été énorme, détournant six ballons, dont un dernier face-à-face contre Aubameyang à la 87ème minute. Il n'a été trompé que par un bon travail de Brandao dos au but. En face, Stéphane Ruffier n'a pas non plus été en reste, avec un gros arrêt effectué sur une frappe pleine lucarne de Bautheac, encore très bien servi par Jeremy Pied.


Cvitanich manque un penalty
Mais si Delle a sorti la balle du match face à Aubameyang, c'est bien Cvitanich qui a manqué la sienne quelques minutes auparavant : après une faute dans la surface de Jérémy Clément sur Valentin Eysseric, l'Argentin avait l'occasion de donner la victoire aux siens. Mais son tir, complètement raté, est passé à droite de la cage de Ruffier, et Nice a vu s'envoler la victoire par la même occasion.

Les deux équipes nous ont offert un très beau spectacle samedi soir au Stade du Ray, avec chacune des occasions pour s'approprier la victoire. Mais Joris Delle a été impérial sur sa ligne, prouvant à ses dirigeants qu'ils ont eu raison de lui confier les cages niçoises.