Dans l'actualité récente

Nice: l'indispensable Balotelli réalise peut-être la meilleure saison de sa carrière

Voir le site Téléfoot

RTS1H7F8
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2018-01-09T10:31:54.250Z, mis à jour 2018-01-09T10:39:26.611Z

Après une première année réussie sur la Côte d'Azur, Mario Balotelli confirme. L'attaquant italien, qui débute son année 2018 ce mardi en Coupe de la Ligue contre Monaco, est le maillon fort des Aiglons. Les chiffres parlent pour lui; il n'a presque jamais été aussi efficace et indispensable.

Samedi 6 janvier, l'OGC Nice s'est inclinée en 32es de finale de la Coupe de France à Toulouse (1-0). Un petit couac pour commencer l'année, avec en prime une bourde de Yoan Cardinale. Mais les Niçois étaient handicapés au Stadium de Toulouse; Mario Balotelli était absent, laissé au repos par son entraîneur Lucien Favre.

Quand "Super Mario" marque, Nice est quasi imbattable

L'absence de l'Italien n'est pas anodine. En effet, pour Nice, il y a la vie avec Balotelli et la vie sans Balotelli. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Cette saison, le visage des Aiglons n'est clairement pas le même sans le n°9.

Si on ne prend en compte que la Ligue 1, alors l'attaquant a des allures de talisman. Quand Mario Balotelli est absent ou qu'il ne marque pas, le bilan de Nice est calamiteux : 1 victoire, 2 nuls et 7 défaites. Par contre, quand l'ancien joueur de Liverpool marque, le bilan est quasi parfait : 7 victoires, 1 nul et 1 défaite.

A mi-saison seulement, il est déjà proche de ses meilleures années

A mi-saison, les statistiques de "Super Mario" sont excellentes. Entre le championnat, la Coupe de la Ligue, la Ligue Europa et le tour préliminaire de la Ligue de champions, il affiche 16 buts et 1 passe décisive en 21 matches. C'est quasiment aussi bien que sur tout l'exercice 2016-2017 (17 buts et 1 passe décisive en 28 matches).

Historiquement, Mario Balotelli marche même sur les traces de ses meilleures saisons. Le buteur, dans sa version actuelle, est sur le point de dépasser la version 2011-2012 époque Manchester City (17 buts et 2 passes décisives en 32 matches) et la version 2013-2014 époque AC Milan (18 buts et 7 passes décisives en 41 matches). C'est peu dire que Nice a eu le nez creux en prenant le pari de la relancer.

Balotelli aime martyriser Monaco

Les statistiques ne sont pas les seules à plaider en faveur du natif de Palerme. Dans le jeu aussi, Mario Balotelli a changé. Plus altruiste, plus impliqué, l'Italien ne rechigne plus à fournir les efforts nécessaires au collectif. Il y a quelques mois encore, on regrettait sa nonchalance et son manque de discipline dans le replacement. Ces travers peuvent ressurgir par moment, mais Balotelli s'est quand même bien amélioré. Même Lucien Favre, pourtant rigoureux, a salué l'implication de son joueur. Ce dernier manque d'ailleurs moins de matches que la saison dernière (n'oublions tout de même pas qu'il sortait alors de toute une année sans jouer).

A un an et demi de la fin de son bail niçois, Mario Balotelli, 27 ans, est revenu dans les petits papiers de quelques clubs de plus grande envergure que le Gym. Les rumeurs vont bon train en Italie à ce propos. Jean-Pierre Rivère, le président des Aiglons, a fermé la porte à tout départ ce hiver. La donne sera peut-être différente dans quelques mois.

En attendant, Monaco a tout à craindre de sa visite à l'Allianz-Riviera ce mardi 9 janvier en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Lors de leurs deux derniers derbies à l'extérieur, en championnat, les Monégasques ont mordu la poussière à chaque fois sur le même score cinglant de 4-0. Et à chaque fois, Mario Balotelli a scoré à deux reprises...

en savoir plus : Equipe d'Italie de Football