Nice-PSG : sept sur sept pour les Parisiens

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-03-29T09:06:00.000Z, mis à jour 2014-03-29T14:56:29.000Z

Avant de recevoir Chelsea en Ligue des Champions, le PSG est allé s'imposer à Nice sur le score de 1 à 0. Il n'y a pas vraiment eu la manière mais qu'importe, l'essentiel est fait.

Sans panache et avec un effectif remanié en vue du choc face à Chelsea la semaine prochaine en Ligue des Champions, le PSG est allé s'imposer sur la pelouse de l'OGC Nice sur la plus petite des marges. Ce n'est même pas un Parisien qui a marqué.

Blanc a préparé Chelsea
Avec Matuidi, Alex, Maxwell et Verratti au repos, Laurent Blanc a clairement affiché ses ambitions pour le déplacement sur la pelouse des Aiglons de Nice : remanier son onze pour préparer la réception de Chelsea en quart de finale aller de Ligue des Champions. Pour son 4-3-3, il a donc opté pour le trident offensif habituel, à savoir Ibrahimovic/Cavani/Lavezzi, épaulé par Motta, Cabaye et Pastore. Derrière, Alex et Maxwell ont laissé leur place à Marquinhos et Digne. Malgré tout, le PSG n'est pas venu dans le Sud pour se démobiliser et a très vite mis le pied sur le ballon, comme à l'accoutumée, mais sans la maîtrise habituelle non plus. Du reste, sans un David Ospina vigilant, notamment sur des frappes de Cavani (34e) et Ibrahimovic (36e), le score ne serait pas resté vierge en première mi-temps. Sirigu, aussi, s'est illustré sur des tentatives d'Eysseric (25e) et Bodmer (31e).

Même pas besoin de marquer
Face à des Niçois appliqués, solides et parfois dangereux, les Parisiens ont eu du mal à se montrer écrasants. Pour preuve, la lumière n'est pas venue d'un joueur de l'équipe de Laurent Blanc et c'est donc le malheureux Kolodziejczak, alors sous la pression de Cavani, qui a poussé le ballon dans ses propres filets après une déviation de Zlatan Ibrahimovic (54e). Le PSG se contentera de ce petit 1-0, d'autant que cela porte sa série à sept victoires consécutives en Ligue 1, du jamais vu pour le club de la capitale. En face, Nice n'a pas démérité mais il est difficile de bousculer un patron.

Chelsea est prévenu
Sans montrer son vrai potentiel et, surtout, sans repartir à Paris avec des blessés, le PSG relègue provisoirement Monaco à 13 longueurs. Forcément, Laurent Blanc ne peut être que satisfait, "Je préfère qu'on ait fait ce style de match avant le match de mercredi. Imaginez qu'on ait gagné 4 ou 5 à 0... » Il sous-entend clairement que son équipe en a gardé sous le pied en attendant les Anglais menés par Mourinho, l'habitué des grands chocs. Pour les Parisiens, l'essentiel est fait : les trois points et cinq jours pour préparer le prochain match.