Nicolas Anelka contre-attaque

nicolas-anelka-contre-attaque-5359421
Nicolas Anelka n'a pas renoncé à sa prime du Mondial pour la simple raison qu'on ne lui a pas demandé son avis. Dans un communiqué transmis à l'AFP, le Blues de Chelsea se défend, accable la FFF, et assure qu'il reversera bien la somme en question. Mais par ses propres moyens uniquement !

Nicolas Anelka versera la somme correspondant à sa prime du Mondial à des œuvres sociales et au football amateur par ses propres moyens. Quoiqu'en dise la FFF.


Anelka donnera sa prime par lui-même
Nicolas Anelka, le joueur de Chelsea banni de l'équipe de France a réagi à la « nouvelle provocation de la FFF ». Dans un communiqué transmis à l'AFP, le Blues explique qu'il n'a jamais été contacté pour signer le moindre document de renoncement aux primes. Il précise par ailleurs qu'il souhaite reverser la somme correspondant à sa prime par lui-même : ce sont le football amateur et des œuvres caritatives qui en bénéficieront.


La contre-attaque du banni
Consterné, Nicolas Anelka n'a que peu apprécié que l'on parle en son nom : « Je regrette qu'une personne de la Fédération s'exprime publiquement en annonçant que je ne souhaitais pas renoncer à mes primes ». Méfiant et remonté contre la FFF « après cette nouvelle provocation », l'attaquant de Chelsea a par conséquent décidé d' « adopter une attitude différente » et de s'assurer de « la véritable utilisation de cette somme ».


La FFF en prend pour son grade
Clamant son innocence, et accablant la Fédération, Nicolas Anelka n'a donc pas fini d'en découdre avec les autorités du football français. Mas il semble surtout souhaiter qu'un distingo bien net soit fait : entre les « clowns » de la Fédération, et « un football amateur qui, à [s]es yeux, mérite mieux que le traitement qui lui est infligé par ceux qui le gouvernent ».


L'affaire des primes a connu maints rebondissements. L'issue qu'en donne Nicolas Anelka est presque romanesque.

News associées