Nicolas N'Koulou suspendu pour Lille - OM

Voir le site Téléfoot

Nicolas N'Koulou, Amalfinato et Morel - Olympique de Marseille
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-26T16:02:00.000Z, mis à jour 2011-08-26T16:07:00.000Z

Alors que l'Olympique de Marseille a mal démarré sa saison, Didier Deschamps fait face à un nouveau problème : la suspension surprenante de Nicolas N'Koulou pour le choc de dimanche, Lille - OM.

Les journalistes anglais ont souvent utilisé l'expression « when it rains it pours » (un malheur ne vient jamais seul) à propos d'Arsenal, qui a perdu sur deux buts illicites face à Liverpool dimanche dans une période compliquée (départs de Fabregas puis Nasri). Deschamps doit reprendre l'anglais...

La scène a eu lieu lors du OM - Saint-Etienne de dimanche dernier, durant lequel, pour éviter un tacle (dangereux) de Sinama Pongolle, Nicolas N'Koulou est retombé sur le stéphanois. Si le Marseillais a bien piétiné son adversaire, il a eu le mérite de s'excuser, alors que M. Kalt ne l'a pas sanctionné. Ce dernier a toutefois rédigé un rapport destiné à la commission de discipline de la LFP, laquelle devait ensuite décider d'une éventuelle suspension.

Voici le verdict de la LFP: « au regard de la gravité de la faute et de l'état de récidive, de suspendre le joueur à titre conservatoire à partir du 26 août et le convoque pour sa séance du 15 septembre 2011 ». Une décision surprenante, puisqu'une suspension pour le match suivant n'est généralement possible qu'en cas de carton rouge. Surtout que la Ligue a récemment accepté de reporter l'audition de Milan Bisevac (PSG) pour un geste similaire, au motif que l'effectif parisien était amputé de 2 joueurs au même poste, Sakho et Armand...

Cette suspension tombe particulièrement mal pour l'OM. Le prochain match : Lille -OM, choc entre les deux premiers du dernier championnat. Stéphane Mbia, le défenseur central, titulaire, lui aussi blessé. Deschamps va donc devoir expérimenter, au plus mauvais moment, avec une charnière Fanni-Diawara. DD a donné son avis en conférence de presse : « Ce qui me gêne, c'est qu'il soit suspendu de manière provisoire. Cela revient à condamner quelqu'un sans le laisser se défendre ».

Si elle est absolument souveraine lorsqu'il s'agit de sanctionner les joueurs de Ligue 1, la LFP risque, avec des décisions comme celles-ci, de gâcher quelque peu la fête que promet une de ses plus belles affiches...