La nouvelle attractivité de la Ligue 1

Voir le site Téléfoot

RTSY2WW
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-02-01T14:33:15.493Z, mis à jour 2017-02-01T14:37:20.904Z

Forte de ses nouveaux investisseurs, la Ligue 1 s'est montrée particulièrement ambitieuse cet hiver. Pour le plus grand plaisir de ses supporters.

Le mercato d’hiver qui vient de fermer ses portes en France est en tout points inédit pour la Ligue 1. De nouveau attractif et capable de conserver ses têtes d’affiche, le championnat de France pourrait avoir posé la première pierre d’un véritable renouveau.


Un montant dépensé inégalé pour une balance déficitaire

C’est la grande information à retenir de ce mois de janvier : jamais les clubs de Ligue ne s’étaient montrés autant dépensiers en hiver. En effet, les achats cumulés des clubs français atteignent, selon le site allemand Transfermarkt, la somme record de 151 M€, quatre fois plus que la saison passée ! Un montant qui place la France au deuxième rang des championnats européens les plus dispendieux derrière l’intouchable Premier League.


Encore plus marquant encore, le solde de la balance est largement déficitaire (-113 M€). Les clubs français n’ont donc pas eu besoin de vendre pour acheter, comme cela est normalement le cas. Bref, la Ligue 1 s’est renforcée cet hiver plutôt que de se déplumer.


Marseille et Lille derrière la locomotive parisienne

Ces résultats sont bien évidemment la conséquence de l’arrivée de nouveaux investisseurs dans le football français. Avec le rachat du PSG il y a quelques années et de l’OM et Lille cette saison, ce sont autant de capitaux étrangers qui ont débarqué dans l’hexagone, permettant au championnat de rivaliser avec ses rivaux européens.

Si le champion de France en titre a encore fait marcher la planche à billet, ses dépenses représentent la moitié du total,  il n’est donc désormais plus le seul à pouvoir le faire. Cette émulation tirant tout le monde vers le haut.


Draxler, Depay, Payet et Evra en têtes d’affiches

Ce sont ainsi plusieurs vedettes du ballon rond qui sont venus renforcer les clubs de l’hexagone ces dernières semaines. Du champion du monde Allemand, Julian Draxler, au PSG à l’international néerlandais Memphis Depay  à Lyon en passant par les cadres Bleus Evra et Payet sur la Canebière, la Ligue 1 s’est offert ainsi quelques très jolis coups.

De plus, à l’inverse, rares sont les cadres à avoir quitté leur club, bien loin de l’exode massif auxquels ces périodes de mutations nous avaient habitués. A part les rennais Ntep et Grosicki et le lyonnais Grenier, peu de  partants seront regrettés par les fans français. Une bien bonne nouvelle pour le football français, pourvu que ça dure…