Dans l'actualité récente

OGC Nice : les supporters dérapent à l'entraînement

Voir le site Téléfoot

error
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2015-05-14T12:43:00.000Z, mis à jour 2015-05-14T16:30:28.000Z

En pleine préparation de son match face à Lens samedi, les joueurs niçois et Claude Puel ont été pris à partie par une soixantaine de supporters ce jeudi matin. Un nouvel épisode d'une saison sous haute tension pour l'OGC Nice toujours en quête de son maintien en Ligue 1.

Des supporters niçois surexcités ont fait part de leur mécontentement en perturbant sérieusement la séance d'entraînement ce jeudi matin. Pas la meilleure manière pour Puel et ses hommes d'aborder un match capital face à Lens ce samedi.


Le rassemblement se voulait pacifique

Ils devaient montrer leur mécontentement "dans la joie et la bonne humeur" selon l'appel lancé sur Facebook la veille. Ce jeudi, une soixantaine de supporters niçois est effectivement venue faire part de sa colère face aux résultats décevants de l'équipe encore battue lourdement à Saint-Etienne (5-0) dimanche dernier et quinzième de Ligue 1. Mas plutôt qu'une manifestation bon enfant, les débordements des supporters ont simplement précipité la fin de l'entraînement du groupe professionnel.


Pétards sur le terrain, joueurs agressés

Selon Nice Matin, des pétards et des bombes agricoles ont explosé sur et aux abords du terrain. France Bleu Azur rapporte même des échanges de coups. Claude Puel a ainsi été violemment pris à partie par des supporters en rentrant au vestiaire, malgré le service d'ordre important présent sur place. En voulant le défendre, Mouez Hassen a même pris des coups. Surréaliste. Un peu plus tôt, Didier Digard avait été aussi chahuté au moment d'entrer sur la pelouse, tout comme le fut Kevin Gomis en quittant le centre d'entraînement, après être allé au devant des supporters pour leur demander des explications.


Puel : "On évolue dans un environnement particulier"

Claude Puel n'a pas souhaité commenter, lors du point presse, ce nouvel incident : "Je m'interdis toute pensée ne portant pas sur nos matches devant Lens et Toulouse et le maintien a assuré" a juste livré le technicien azuréen qui a cependant ajouté : "On évolue dans un environnement particulier, mais comme on ne peut pas avoir de prise dessus... Est-ce propice pour le foot ? C'est autre chose." C'est la seconde fois de la saison que l'entraînement des pros niçois est sérieusement perturbé, la dernière ayant eu lieu avant une victoire surprise à Lyon lors de la 30e journée. Ils avaient également eu droit à deux autres "visites surprises" de supporters mécontents, l'été dernier puis fin décembre à leur retour nocturne d'Amiens où ils venaient de s'incliner face à Lens.


Les Niçois (15es) préparent donc la venue de Lens samedi dans un climat de nouveau tendu. Ils n'ont pas assuré leur maintien mais comptent cinq points d'avance sur l'Evian-TG, 18e, à deux journées de la fin.