Dans l'actualité récente

FC Barcelone : Gündogan, le pari perdant du Barça

Voir le site Téléfoot

RTX2RF6R
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-11-06T14:31:07.111Z, mis à jour 2016-11-06T14:36:35.813Z

Décisif en Ligue des champions, cette semaine, face au FC Barcelone (3-1), Ilkay Gündogan relance sa carrière sous les ordres de Pep Guardiola. De quoi faire rager les Catalans qui ont renoncé au dernier moment à enrôler le joueur turque.

Longtemps blessé au dos, l'ancien milieu de Dortmund est le maître à jouer de Manchester City et l'un des hommes de base de Pep Guardiola

Onze type : Les hommes de Guardiola

Guardiola peut avoir le sourire

La victoire a été double cette semaine pour Pep Guardiola. La première a eu pour cadre la pelouse de l'Ethiad Stadium, à Manchester, sur laquelle ses Sky Blues ont rendu la monnaie de leur pièce à des Barcelonais déboussolés (victoire 3-1). S'il n'est pas homme à se féliciter des malheurs de autres, surtout quand cela touche son club de coeur, nul doute que son orgueil en a été flatté. La seconde valide un pari fait il y a quelques mois quand le coach catalan a fait des pieds et des mains pour s'attacher les service de IlKay Gündogan, alors blessé (genou)et forfait pour l'Euro en France.

City a tenté le pari Gündogan...

Pourtant, les dirigeants de Manchester City ont décidé de lui dérouler le tapis rouge. Non seulement ils versent un peu plus de 25 millions d'euros à Dortmund pour racheter sa dernière année de contrat mais ils offrent un salaire hebdomadaire de 120 000 livres à leur recrue, soit 750 000 euros par mois. Un gage de confiance que n'ont pas su accorder à l'international allemand les dirigeants du FC Barcelone quand ils avaient la main sur son transfert.

...pas Barcelone

Alors qu'un accord de principe avait été trouvé entre le club catalan et le Borussia Dortmund, les têtes pensantes du FC Barcelone avait exigé un examen médical complémentaire, échaudés par les problèmes de dos récurrents du joueur. Effectué dans le plus secret, le diagnostic avait révélé que les risques de rechute étaient grands conduisant les Blaugranas à enterrer l'affaire. Au plus grand bonheur de Guardiola et des Citizens.