OGC Nice : Mario Balotelli, une exclusion controversée

Voir le site Téléfoot

Balotelli Nice
Par Quentin Migliarini|Ecrit pour TF1|2016-10-03T09:40:43.071Z, mis à jour 2016-10-03T10:06:19.570Z

Buteur face à Lorient (2-1) dimanche, Mario Balotelli a été expulsé par l'arbitre de la rencontre Mr Thual. Une décision jugée sévère par certains observateurs. Injustifiée par la plupart.


Insatiable Mario Balotelli. Transparent pendant près de 80 minutes face à Lorient, l’international italien a trouvé le moyen de se faire remarquer l’espace de quelques instants. D’une frappe sublime, d’abord, afin de permettre aux siens de l’emporter sur le fil face à Lorient. Puis en quittant ses partenaires avant le coup de sifflet final après avoir reçu un second carton jaune synonyme d’expulsion.

Un second carton qui pose question

On joue la 87ème minute lorsque l’Italien se mue en sauveur de son équipe, une fois de plus. Hystérique, Balotelli enlève son maillot et reçoit logiquement un premier avertissement. Dans la foulée, Steven Moreira accroche l’attaquant vedette de l’OGC Nice qui se contente de se dresser face à son adversaire pour lui signifier qu’il n’a pas peur. Mr Thual s’approche des deux protagonistes, ne tergiverse pas, et adresse un carton jaune à Moreira … puis Balotelli. Incompréhension sur le banc niçois. « Mario est un peu triste car il sait qu’il n’a rien fait », déclare Ricardo Pereira, premier buteur de la soirée pour l’OGC Nice.

L’OGC Nice devrait faire appel

La décision controversée de l’officiel de la soirée suscite alors commentaires injurieux et railleries de la part des internautes qui se déchaînent sur les réseaux sociaux. Bruno Derrien, ancien arbitre, aujourd’hui à la retraite, y va de son commentaire sur Twitter, désavouant son collègue au passage. « Et si Olivier Thual adressait un rapport à la LFP pour demander l’annulation du rouge de Balotelli ?, s’interroge Derrien sur Twitter. Il ferait preuve de bon sens. »

En l’état, et dans l’attente d’un appel de l’OGC Nice qui devrait intervenir rapidement, le joueur manquera le choc face à l’OL (14 octobre). D’aucuns penseraient que la nouvelle aurait tendance à réjouir Jean-Michel Aulas, le président de Lyon. Il n’en est rien. « Si Balotelli a été exclu à tort, nous serons ravis de l’affronter », commentait laconiquement Jean-Michel Aulas, dimanche soir.