Dans l'actualité récente

OL-ASSE - Grenier : "On peut penser au titre"

Voir le site Téléfoot

Clément Grenier OL
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-04-19T13:31:00.000Z, mis à jour 2015-04-19T15:52:23.000Z

Absent des terrains depuis le 21 août 2014, Clément Grenier a enfin effectué son grand retour face à Bastia lors de la 32e journée de Ligue 1 (victoire de l'Olympique Lyonnais 2-0). Pour Téléfoot, le milieu de terrain de l'Équipe de France (cinq sélections) est revenu sur ses mois de galère mais a aussi fait le point sur ses ambitions.

Une renaissance. N'ayant plus disputé la moindre rencontre depuis le 21 août 2014 à cause d'une pubalgie récalcitrante, Clément Grenier a effectué son grand retour sur le rectangle vert le 15 avril dernier lors de la réception de Bastia à Gerland pour le compte de la 32e journée de Ligue 1. Et le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais n'a rien perdu de sa vista, délivrant une passe décisive pour l'ouverture du score des Gones dans un stade acquis à sa cause. Pour Telefoot, le natif d'Annonay (Ardèche) a fait le point sur des mois de galère mais aussi sur ses ambitions dans un avenir proche.

"C'est encore difficile d'en parler'
Vendredi 6 juin 2014. Alors que la Coupe du monde au Brésil approche à toute vitesse pour l'Equipe de France, Clément Grenier est contraint de déclarer forfait, la faute à des adducteurs douloureux depuis plusieurs semaines. Presque un an plus tard, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais y pense encore, marquée par une blessure très profonde.

"Au moment de la photo, j'avais encore un peu le sourire mais c'était plus un sourire jaune. J'étais déjà au courant que j'allais quitter la Sélection", concède-t-il, avant de poursuivre : "En partant, j'avais le regard perdu, le cœur très lourd (...) C'était un moment difficile et de longs mois après, c'est encore difficile d'en parler".

Bleus : Blessés, Ribéry et Grenier n'iront pas au Mondial (TF1 - juin 2014)

"J'ai relativisé"

Malgré les difficultés, Grenier n'a jamais abandonné. Lui qui aime "sentir la pelouse et le vestiaire" s'est accroché et a surtout fait preuve d'un mental digne des grands champions.

"Il y a des moments de souffrance mais quand on a la possibilité de bien se soigner pour revenir et faire quelque chose que l'on aime, on se surpasse (...) Lors de ma rééducation, j'ai côtoyé des cas beaucoup plus graves et j'ai relativisé sur mes petits malheurs".

"Durant ma convalescence, je sais que je n'ai pas été facile tous les jours", enchaîne-t-il. "Quand je suis rentré face à Bastia, j'ai pensé à mes proches. J'espère que je ne les ai pas trop fait souffrir".

"Je pense à l'Euro tous les jours"
Désormais parfaitement rétabli, Grenier espère pouvoir se mêler à un collectif bien huilé qui plane au sommet de la Ligue 1 avec le Paris Saint-Germain. "Compétiteur", le natif d'Annonay pense avant tout à ses partenaires et ne manque pas de féliciter Alexandre Lacazette et Nabil Fekir, tous deux auteurs de belles prouesses et récemment appelés chez les Bleus.

"Je suis très heureux pour eux. Je n'ai pas de rancune particulière, ni de jalousie. Je suis loin de tout ça", affirme-t-il, tout en avouant "penser à l'Euro tous les jours".

Mais en attendant, Grenier et ses partenaires une jolie fin de saison à bouclier. Le milieu de terrain de l'OL a d'ailleurs fait passer un message très clair : "J'ai beaucoup d'envie (...) Aujourd'hui, on peut parler de la Ligue des champions mais aussi penser au titre".

C'est dit !