OL : Aulas toujours remonté, Lacombe s'excuse

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-02-29T14:12:00.000Z, mis à jour 2012-02-29T14:20:52.000Z

La fin de match épique samedi dernier en Ligue 1 entre Lyon et le PSG (4-4) a du mal à passer pour le président rhodanien. Encore agacé envers la prestation de l'arbitre de la rencontre, Jean Michel Aulas n'accepte toujours pas tandis que Bernard Lacombe calme le jeu.

Relégué à six points de la troisième place au championnat, le club sept fois titrés doit faire face à plusieurs polémiques sportives et extra sportives.



Durant la conférence de presse qui suivit le match face à Paris, Jean Michel Aulas avait remis en cause plusieurs décisions de Fredy Fautrel dont notamment celle d'avoir accordé 4 minutes d'arrêt de jeu sans réelle explication. Faisant référence à des « intérêts qui dépassent le cadre du football » par rapport à la nouvelle dimension du PSG, le président de l'OL a confirmé mardi ses déclaration auprès de la télévision du club : « C'est vrai qu'il y a la pression de Paris... Cela m'a déçu, car dans l'état d'esprit on doit aller vers l'excellence et là il ne m'a pas semblé que c'était le cas en matière d'objectivité ».




Jean Michel Aulas a profité de cette nouvelle exposition médiatique pour adresser des reproches envers deux membres de l'effectif du PSG: « J'ai vu quand même l'arbitre être insulté par Nenê et Ménez alors qu'ils avaient déjà un carton jaune et il n'a pas eu le courage de sévir » assure le dirigeant alors que l'ancien sochalien n'a reçu aucun avertissement lors du match.




Auteur d'une sortie brutale la semaine dernière sur RTL contre les joueurs de l'OL, le conseiller du président avait comparé leur comportement à celui de « fonctionnaires bien payés ». Face à la grogne du syndicat de la fonction public, Bernard Lacombe s'est fendu d'un communiqué pour s'excuser : « Comparaison n'est pas raison, j'en conviens, et on voudra donc bien comprendre que j'ai sans doute été plus habile dans ma carrière avec les pieds qu'avec ma langue », histoire d'apaiser l'atmosphère autour du club.


Les joueurs de Rémi Garde ont l'opportunité de ramener l'actualité de l'OL sur les terrains dès ce week end avec un déplacement à Nancy, afin de passer une prochaine semaine plus tranquille.