OL : Hugo Lloris au Milan AC, 2ème épisode ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-13T14:57:00.000Z, mis à jour 2011-10-13T15:04:52.000Z

En quittant Nice en 2008, Hugo Lloris avait bien failli signer au Milan AC avant de choisir l'OL. Et après plus de 3 saisons brillantes, le club de Silvio Berlusconi voudrait le faire quitter Lyon...

Promu capitaine (peut être provisoire) de l'équipe de France, Hugo Lloris et les siens se sont qualifiés ce mardi pour l'Euro 2012 grâce à un match nul contre la Bosnie, 1-1. A 24 seulement, le lyonnais fait partie des leaders de cette équipe, au moins par son niveau de performance...

Après s'être révélé à Nice très jeune (19 ans), Hugo Lloris affole les recruteurs à l'été 2008, le Gym déjà trop petit pour lui (2 saisons complètes). D'autres rossonero, ceux du Milan AC, faisaient la course en tête. L'administrateur du club, Adriano Galliani, est revenu sur cet épisode en 2010 : « Hugo Lloris était pratiquement des nôtres durant l'été 2008 et nous étions parvenus à un accord avec lui et son agent (ndlr : son père), mais le refus de Christian Abbiati d'aller à Palerme avait fait capoter l'opération ».

Alors que le niçois avait été jusqu'à visiter les installations lombardes (le fameux Milan Lab), il choisit finalement de signer à l'Olympique Lyonnais (pour 8,5 M€), alors septuple champion de France en titre. Chargé de la succession de Grégory Coupet, il ne connaitra pas autant de réussite : son palmarès est encore vierge après 3 saisons. Malgré des performances remarquées, 3 places sur le podium en championnat et une demi-finale de Ligue des Champions.



Au début du mois, Hugo Lloris a prolongé son bail à l'OL, l'y liant jusqu'à juin 2015. Et s'est confié à RMC : « Je m'inscris dans un projet. Après, je ne sais pas pour combien d'années (...) Aujourd'hui, je suis à Lyon et je m'y sens très bien. Le cadre de vie me correspond parfaitement, sur le plan professionnel mais aussi sur le plan privé. Mais mon ambition personnelle, c'est aussi de connaitre un jour un grand club étranger ». Un bémol intéressant : selon la radio espagnole Cadena Ser, le Milan AC serait prêt à revenir à la charge...

Si cet intérêt est avéré, restera alors au Milan AC à convaincre le Français de l'ambition de son projet, et surtout à forcer la main de Jean-Michel Aulas, pas vendeur et renforcé par cette récente prolongation.