Dans l'actualité récente

OL: l'UEFA ouvre une enquête pour comportements racistes

Voir le site Téléfoot

Parc OL
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-03-20T17:22:53.160Z, mis à jour 2018-03-20T17:22:54.127Z

Une procédure disciplinaire, notamment pour "comportement raciste" lors du match contre le CSKA Moscou, en Ligue Europa, a été ouverte contre l'Olympique Lyonnais. La présidente de la Ligue de football professionnel, Nathalie Boy de la Tour, souhaite des sanctions fortes.

L'Olympique lyonnais risque de payer au prix fort les débordements de ses supporters. L'UEFA est sur l'enquête.

Des débordements racistes qui peuvent coûter chers

L’euphorie n’aura pas duré longtemps entre Rhône et Saône. Le club lyonnais, qui vient de s’imposer chez le rival marseillais, dimanche (3-2), pour se relancer dans la course au podium de la Ligue 1, est en effet visé par une enquête de l’UEFA. Cette dernière a ouvert une procédure disciplinaire le concernant ce lundi. Lui sont reprochés quatre éléments : "jet d’objets et utilisation d’engins pyrotechniques", "perturbations de la foule", "escaliers bloqués" et, plus grave, "comportement raciste". Selon une source interne à l'UEFA citée par le quotidien L'Equipe, sont reprochées au public de l'OL la présence de symboles nazis dans le stade, des saluts nazies et l'agression d'un supporter de couleur.

Dossier étudié le 31 mai

Le dossier lyonnais sera étudié par l'instance disciplinaire de l'UEFA le 31 mai, et fait planer sur la tête de l'OL une lourde épée de Damoclès. En avril dernier, le club a en effet été condamné à une exclusion de toute compétition européenne avec sursis - avec période probatoire de deux ans - à la suite de graves débordements survenus en amont du match d'Europa League contre Besiktas disputé en avril 2017 au Parc OL de Décines.

"Tout acte de racisme est à dénoncer et à punir de façon très ferme"

La présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, s'est montré très ferme au moment d'évoquer ces incidents. "Nous avons découvert ces événements lorsque l'UEFA a annoncé l'ouverture de cette procédure disciplinaire, a expliqué Nathalie Boy de la Tour en marge de la présentation d'une étude d'opinion sur l'image du football français. "On n'en avait pas eu connaissance mais, bien entendu, tout acte de racisme ou d'antisémitisme est à dénoncer et à punir de façon très ferme, cela n'a rien à faire dans un stade de foot", a-t-elle déclaré, renvoyant vers le communiqué "très ferme" de l'OL. Tard lundi soir, le club lyonnais a en effet annoncé que "dans l'attente d'étudier les documents fournis par l'UEFA", il "condamne d'ores et déjà de tels agissements honteux provenant de quelques individus isolés".