Dans l'actualité récente

OL - OGC Nice : l'OL s'accroche aux basques du PSG

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2012-12-22T21:51:00.000Z, mis à jour 2012-12-22T23:09:38.000Z

Net vainqueur des Niçois (3-0), l'OL rejoint le club parisien en tête du classement, qui le devance à la différence de buts.

L'OL a pu compter sur ses hommes forts pour venir à bout de la formation de Claude Puel.


Lyon se met au chaud

L'OL n'a pas tremblé au moment d'affronter Nice, ce samedi, à Gerland, pour le compte de la 19e journée de Ligue 1 (3-0). Sous la pression du résultat obtenu par le PSG la veille (succès 3 à 0 à Brest), les hommes de Rémi Garde, sans trop de difficulté, ont pris la mesure de l'équipe de Claude Puel. Ce dernier avait certainement rêvé meilleur scénario pour son retour à Lyon.


Gomis-Lopez, duo gagnant

Malmené pendant une demi-heure par des Aiglons animés de bonnes intentions, l'OL fera jouer son réalisme. Par son but juste avant la pause (40e), Lopez, généreusement servi par Gomis, faisait basculer la rencontre. Plus hachée par la suite, la partie basculait du côté de la formation la plus expérimentée. Car un OL, même rajeuni, peut toujours compter sur ses cadres pour faire le geste juste. Comme cette ouverture de Lopez ou cette finition de Réveillère à la 56e. Malheureux jusqu'au bout, les Niçois encaissaient un troisième but sur penalty suite à une faute d'Ospina, expulsé sur le coup (77e).


Sur le podium depuis la 2e journée

Une semaine après la déception parisienne (défaite au Parc 1-0), l'OL a réagi en champion. En mettant fin à une série de dix matches d'invincibilité chez l'adversaire, le club rhodanien réalise une première partie de saison plus fructueuse que prévue, affichant une brillante moyenne de deux points pris par match. Sous les yeux d'Eric Abidal, ils terminent l'année en beauté, eux qui n'avaient plus gagné une rencontre avant la trêve hivernale à domicile depuis 2000.


Ce succès lui permet surtout de revenir en tête de Ligue 1 à hauteur du PSG, sacré champion d'automne grâce à une meilleure différence de buts (+24 contre +16).