OL : pour remplacer Fournier, Aulas a choisi de faire confiance à Génésio

Voir le site Téléfoot

Hubert Fournier et Bruno Génésio (Olympique Lyonnais)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-12-25T08:19:51.769Z, mis à jour 2015-12-25T09:20:18.239Z

Le président des Gones a choisi de faire confiance à un « produit maison » pour relancer une équipe en perdition depuis plusieurs semaines comme en témoigne sa médiocre 9e place en Ligue 1.

Cela faisait 20 ans qu'une telle chose ne s'était plus produite dans la capitale des Gaules. Pour la première fois depuis octobre 1996, Jean-Michel Aulas, l'emblématique président de l'Olympique Lyonnais, a écarté un entraîneur en cours de saison, évinçant Hubert Fournier du banc de touche après une première partie de saison laborieuse (9e de Ligue 1, élimination au premier tour de la Ligue des champions). Et comme à l'époque, le patron des Gones a choisi de faire confiance à un « produit maison » pour prendre les rênes de l'équipe, à savoir Bruno Génésio, membre du staff technique depuis plus de dix ans.

Quand Téléfoot évoquait le départ de Fournier le 20 décembre dernier


« Privilégier l'unité institutionnelle » 

« Marquée par de trop nombreuses blessure dont celles très graves durant l'été de Clément Grenier, puis de Nabil Fekir, et la longue indisponibilité de Gueïda Fofana, la première partie de saison de la saison 2015/2016 de l'Olympique Lyonnais a été nettement en-dessous des attentes du club sur le plan sportif », peut-on lire dans un communiqué publié sur le site officiel du club. « Différentes hypothèses ont été étudiées, qui ont conduit pour être efficace le plus rapidement possible (…) à la décision de privilégier l'unité institutionnelle en confiant jusqu'à la fin de cette saison dans un premier temps, le poste d'entraîneur à Bruno Génésio ».


Génésio a-t-il le bon profil ?

Formé à l'OL et ancien joueur de l'équipe première, Bruno Génésio était revenu à l'OL comme membre du staff technique en 2005 et était l'un des principaux adjoints d'Hubert Fournier depuis son arrivé à l'été 2014. Le natif de la capitale des Gaules a par ailleurs endossé deux fois le costume d'entraîneur principale dans sa carrière pour des résultats très mitigés. En 2004, il a été licencié après cinq mois seulement passés à la tête de Besançon qui est descendue en National à la fin de la saison. Auparavant, il avait entée de faire franchir un cap au club de Villefranche-sur-Saône, entre 1999 et 2001, mais l'aventure s'est soldée par deux relégations consécutives, passant de la CFA à la Division d'Honneur, le 6e échelon du football français.


Sur le papier, le choix opéré par Jean-Michel Aulas ressemble donc à un vrai pari risqué. Mais dans le football, comme dans toute autre sport, la seule vérité qui compte, c'est celle du terrain. A Bruno Génésio de prouver qu'il a le profil pour relancer l'OL dès le 3 janvier prochain en coupe de France contre Limoges.

MyTELEFOOT - Les Mythos découpent Michel, Aulas, Pokora, Cissé et Koh Lanta (décembre 2015)