Olivier Giroud, le Tourangeau devenu Canonnier

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-10-09T16:22:00.000Z, mis à jour 2013-10-09T16:22:35.000Z

A 27 ans, Olivier Giroud est incontournable aussi bien à Arsenal qu'en Equipe de France. Pourtant, son parcours n'a pas été simple. Il y a encore cinq ans, il évoluait en National. Retour sur cette ascension fulgurante.

Olivier Giroud dispute sa deuxième saison sous les couleurs d'Arsenal. Il lui aura fallu un an pour s'adapter à l'intensité de la Premier League mais aujourd'hui, il semble meilleur que jamais. Une véritable consécration pour le joueur de 27 ans, encore pensionnaire de National il y a cinq ans. Sa hargne, sa détermination sur le terrain, il les doit peut-être à son parcours difficile pour atteindre le haut niveau. Mais aujourd'hui, il fait partie de l'élite et il ne pouvait pas rêver mieux.

Naissance, formation et déception
30 septembre 1986, Olivier Giroud voit le jour à Chambéry, en Savoie. Comme bon nombre d'enfants, il s'intéresse au football et joue pendant plusieurs saisons pour le club de Froges OCF. Sa jeune carrière prend un premier tournant en 1999, lorsqu'il rejoint le centre de formation du Grenoble Foot 38. Pendant six ans, l'attaquant français poursuit son apprentissage avec les jeunes avant de passer professionnel. Une première consécration qui se révèlera par la suite décevante.

En 2005, Olivier Giroud fait ses débuts avec l'équipe professionnelle. Il découvre ainsi la Ligue 2 sans réellement convaincre. Pendant deux ans, il est abonné au banc de touche et se contente d'entrée en cours de match. Pour preuve, il ne marque que 2 buts en 27 rencontres disputées lors de ses deux premières saisons comme professionnel. Le grand attaquant français ne se montre pas indispensable, le club isérois décide donc de le prêter une saison au FC Istres.

Championnat National et retour en L2
Avec le club sudiste, le gaucher évolue en National. Un championnat dans lequel il va rapidement faire ses preuves. Il dispute 33 rencontres (30 comme titulaire) en 2007/2008 et inscrit 14 buts en championnat. A l'issue de cette saison, il s'engage avec Tours, promu en Ligue 2. Cette fois, Olivier Giroud s'acclimate au niveau de la seconde division française et ses performances sont remarquées. Il inscrit ses deux premiers buts à la fin du mois d'octobre face au RC Lens.

Au fil des semaines, il marque de plus en plus souvent et signe des prestations de grande qualité. Pour son retour en Ligue 2, il termine la saison avec 23 matches au compteur et 9 buts. La saison suivante démarre de fort belle manière. Pour le compte de la 7e journée, il inscrit un quadruplé contre l'AC Arles-Avignon (4-2). Lors des 16 premiers matches, il marque 13 buts et confirme ses bons débuts avec Tours. Les clubs de Ligue 1 commencent à s'intéresser à lui et c'est Montpellier qui rafle la mise à l'été 2010.


La L1, le MHSC et une popularité naissante
Olivier Giroud débarque dans l'Hérault après une saison pleine du côté de Tours (38 rencontres et 21 buts). Une saison couronnée de succès individuels : meilleur buteur de Ligue 2 et meilleur joueur. « Je suis conscient que j'ai pas mal de choses à prouver et qu'il y a une grosse attente. Donc c'est vrai que ça met un peu de pression. Maintenant je suis prêt à relever le défi. Je pense qu'on va me faire confiance. A moi de rendre toute cette confiance sur le terrain », déclarait-il à son arrivée dans l'élite.

Le défi, le buteur tricolore va le relever, et de fort belle manière. Pour sa première saison dans le championnat hexagonal, il dispute 37 rencontres et marque à 12 reprises. Une réussite pour ce colosse au profil atypique. « Je suis un attaquant de point d'appui. Je suis assez physique : 1m92 pour 92kg. J'ai tendance à pas mal jouer de mon jeu aérien. J'ai une bonne frappe de balle. On dit aussi que j'ai une bonne technique pour un grand gabarit... ». C'est ainsi qu'il se décrit. A raison.

Equipe de France et sacre en championnat
La suite de sa carrière vire au conte de fée. Le 3 novembre 2011, Olivier Giroud est appelé pour la première fois en équipe de France. Quelques jours plus tard, il porte pour la première fois ce maillot face aux Etats-Unis. Le graal. « C'est quelque chose qui prend au cœur. Porter les couleurs de cette nation, c'est une fierté. Un petit bémol, j'aurais aimé marquer, mais c'est quand même un vrai bonheur de gagner pour sa première sélection (1-0) », avait-il confié à l'issue de cette rencontre.

En club, les choses se passent à merveille. A la surprise générale, le MHSC décroche le titre de champion de France à l'issue de la saison 2011/2012. Olivier Giroud est l'un des grands artisans de ce succès avec ses 21 buts en 36 rencontres. Des performances qui lui permettent de décrocher le titre honorifique de meilleur buteur de Ligue 1. Ainsi se termine cette saison pour l'attaquant des Bleus. Une saison remarquable, aussi bien collectivement qu'individuellement.


Premier League, Arsenal et pression
« Tout gamin rêve de la Ligue 1 quand il souhaite devenir joueur de football professionnel. C'était vraiment un objectif et je l'ai atteint. Mais ce n'est que le début. Ce n'est pas un aboutissement, il faut sans arrêt se remettre en cause », expliquait-il au moment de sa signature à Montpellier. Effectivement, le MSHC n'était que le début d'une belle, d'une très belle histoire pour l'avant-centre de 27 ans. C'est ainsi qu'à l'été 2012, Giroud rejoint le grand club d'Arsenal.

Quelques mois après sa signature (pour 12 millions d'euros), les Gunners doivent vendre Robin van Persie à Manchester United (pour 30 millions d'euros). Le Français est chargé de remplacer le meilleur buteur de Premier League, une mission quasi impossible. Les premiers matches de l'ancien héraultais sont compliqués. Aujourd'hui, Giroud reconnaît que le départ du Néerlandais lui a mis énormément de pression. « J'essayais de me dédouaner, mais, fatalement, j'y pensais. En début de saison dernière honnêtement, je ne faisais pas les bons gestes. Dans la finition, je me crispais ».

Cannonier et Rio en ligne de mire
S'il a dû attendre la 7e journée de Premier League pour inscrire son premier but en championnat, le premier exercice de Giroud reste honorable (34 rencontres et 11 buts). Arsène Wenger savait que son buteur aurait besoin de temps pour s'acclimater à l'Angleterre, il avait raison. Car cette saison, Giroud brille, il en est à 4 buts en 7 rencontres de Premier League. Titulaire indiscutable avec Arsenal, il est aussi incontournable en sélection. Son objectif est clair : le Mondial brésilien.

Mais cela n'a rien d'un hasard. En 2010, c'est ainsi qu'il répondait à cette question : Où vous voyez-vous dans quatre ans, à l'aube de la prochaine Coupe du Monde ? « On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Mais j'espère que je me serai imposé comme l'un des meilleurs attaquants français. Que ce soit en France ou à l'étranger, j'espère jouer au plus haut niveau et après on verra ». Tout est allé très vite pour Olivier Giroud. Une belle réussite et la preuve qu'il faut savoir se relever après un échec.