Dans l'actualité récente

OM : Evra défend le "Champions Project"

Voir le site Téléfoot

RTS1C7W0
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-09-06T12:24:56.578Z, mis à jour 2017-09-06T12:26:02.288Z

Dans un long entretien à La Provence, Patrice Evra revient sur le début de saison de l'OM et son mercato. Comme à son habitude, l'international français use de son franc-parler pour parler d'un '"OM Champions Project" qui tarde à se dessiner.

Dans une interview accordée à La Provence, Patrice Evra enjoint les supporters de l'OM à continuer de soutenir le club en dépit des soubresauts rencontrés.

Evra fait du Evra

Il a rejoint l'Olympique de Marseille en janvier dernier et s'est immédiatement imposé comme le patron du vestiaire, sa carrière en sélection et en clubs jouant en sa faveur. Sur le terrain, il lui est plus difficile de montrer l'exemple, ses jambes qui ont arpenté huit ans durant le flanc gauche de la pelouse d'Old Trafford n'ayant pas tout à fait le même répondant sur celle du Vélodrome. Tout comme il lui est difficile d'incarner, à 36 ans, un projet porté sur l'avenir. C'est justement pour parler de ce projet ("OM Champions Project") et du début de saison olympien que Patrice Evra a été invité à s'exprimer dans les colonnes de La Provence. Et comme à chaque fois qu'il prend la parole, on est pas déçu même si la forme a tendance à prendre de plus en plus le pas sur le fond.

"L'objectif? Gagner les plus de matches possibles"

Face à l'impatience du Vélodrome, Patrice Evra a mis les choses au clair: "L’année dernière, on a rempli l’objectif (5e). Je vous raconte ce que Zubizarreta m’a dit lorsqu’il est venu à Turin : 'l’objectif, c’est d’être dans les cinq premiers.'" Et cette année ? "Je ne dis qu’on va gagner le championnat : l’objectif, c’est de gagner le plus de matches possible." On est loin des effets d'annonce du président Eyraud. Le début de saison moyen (2 victoires en 4 matches et une gifle reçue à Monaco) est passé par là. Le mercato, pas vraiment à la hauteur des ambitions affichées, également.

"Si certaines personnes leur ont promis du caviar et que tu leur sers du thon à la catalane..."

Du coup, le Vélodrome, en cas de prochain faux-pas, pourrait rapidement montrer des signes d'agacement. Evra prend les devants: "Pour moi, les vrais supporters, ce n’est pas la nouvelle génération", tranche-t-il. "Je suis d’accord avec les jeunes qui sont fiers, passent des heures à mettre leurs banderoles. Mais il faut aussi être derrière ton club quand ça ne va pas."  Ce qui n'empêche par l'ancien Turinois de cerner les difficultés à venir: "Si certaines personnes leur ont promis du caviar et que tu leur sers du thon à la catalane, c’est sûr qu’ils vont gueuler. Il faut être conscient de cela quand tu portes ce maillot." Et poursuit : "Je ne sais pas qui a dit que le projet de l’OM, c’était pour tout de suite, qu’on allait gagner tout de suite, qu’on allait faire venir Messi…"