Dans l'actualité récente

OM - André Ayew : "Je donnerai tout sur le terrain car les supporters le méritent"

Voir le site Téléfoot

André Ayew OM
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-05-10T15:45:00.000Z, mis à jour 2015-05-10T15:48:35.000Z

Alors que l'OM reçoit Monaco ce dimanche soir au Vélodrome pour le match de clôture de la 36e journée de Ligue 1, André Ayew, le guerrier ghanéen, s'est confié au micro de Téléfoot pour faire le point sur la fin de saison des siens ainsi que sur son avenir.

Huit buts sur l'exercice 2014/2015, 58 pour 206 matches depuis son arrivée au club en 2005, un mental de guerrier et un statut de chouchou du Vélodrome que plusieurs joueurs portant le maillot ciel et blanc aimeraient avoir. C'est clair, net et précis : André Ayew fait partie de ces joueurs qui ont marqué l'histoire de l'Olympique de Marseille. Une aventure qui pourrait bientôt toucher à sa fin, le milieu de terrain ghanéen arrivant en fin de contrat. Pour Téléfoot, le fils d'Abedi Pelé, champion d'Europe avec le club phocéen en 1993, est revenu sur sa situation personnelle sans oublier d'évoquer la difficile fin de saison vécue par ses partenaires et le choc face à l'AS Monaco, ce dimanche soir, en clôture de la 36e journée de Ligue 1.

"La défaite face à Paris nous a fait mal"
Quatre défaites de rang au mois d'avril avant un sursaut le week-end dernier contre Metz (0-2). Tel est le triste bilan de l'OM sur les cinq dernières rencontres. A la lutte pour la première place avec le Paris Saint-Germain il y a à peine plus d'un mois, les Olympiens se sont écroulés tant sur le plan du jeu qu'au niveau mental pour se retrouver aujourd'hui au pied du podium.

"Le titre nous a échappé après Bordeaux", tranche André Ayew. Avant de poursuivre : "Tu commences à penser à la deuxième place, puis à la troisième. Le problème, c'est que l'on n'a pas su réagir après la défaite face au PSG. Elle nous a fait beaucoup de mal".

OM : Marseille, la peur du vide (Téléfoot - 26 avril 2015)



"Aucun joueur n'a lâché le coach"
Alors comment expliquer cette chute vertigineuse après une première partie de saison accomplie et un titre honorifique de champion d'automne acquis haut la main ? Si certains spécialistes et autres médias évoquent un ras-le-bol général de la trop grande rigueur imposée par Marcelo Bielsa lors des entraînements, il n'en est rien pour le milieu de terrain ghanéen.

"La méthode Bielsa n'est pas facile. Elle est dure, il faut savoir la gérer, mais il n'y a pas eu d'usure mentale" explique André Ayew qui affirme "qu'aucun joueur n'a lâché le coach. Il a cette force de te faire croire en lui et il m'a apporté beaucoup de choses".

"L'expérience, ça ne s'achète pas"
Autre sujet de tension sur la Canebière : les jeunes pousses de l'Olympique de Marseille. Entre une certaine nonchalance et certaines carences techniques, beaucoup de critiques se sont abattus sur les partenaires du numéro 10 olympien qui n'hésite pas à monter au créneau pour défendre les siens.

"La plupart de nos jeunes ont un grand potentiel. Mais l'expérience des joueurs du PSG et de Monaco ne s'achète pas. On ne va pas comparer un joueur de 20 ans avec un autre de 30 ans qui a beaucoup joué et qui a de la bouteille. L'expérience des joueurs du PSG et de Monaco, c'est quelque chose qui ne s'achète pas".

"Il y a une possibilité que je reste"
Reste donc à savoir si André Ayew servira de guide aux jeunes pousses marseillaises la saison prochaine. "Je n'ai pas pris de décision quant à mon avenir.", tranche-t-il d'entrée de jeu. "Il y a une possibilité que je reste, mais s'il n'y a pas la Ligue des champions, ce sera plus compliqué".

Au vu de tout ce que je lis et entends, je tiens à vous informer que je n'ai pas encore pris de décision concernant mon avenir.

— André Ayew (@AyewAndre) 25 Avril 2015

Partira, partira pas, le mystère reste donc entier, même si le Ghanéen est envoyé à Liverpool ou encore à la Roma par plusieurs médias. Pour l'heure, André Ayew n'a qu'une mission : "Je donnerai tout sur le terrain jusqu'à la fin car ils le méritent. J'ai simplement envie de leur dire merci".