OM : André-Pierre Gignac poussé vers Fulham ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-31T10:52:00.000Z, mis à jour 2011-08-31T10:53:05.000Z

L'OM ferait prêter André-Pierre Gignac pour libérer la place à un attaquant (Amauri, Borriello, Gilardino ?). Il serait en Angleterre en ce dernier jour du mercato... Fulham tiendrait la corde.

Le mercato estival de l'Olympique de Marseille ne cesse de surprendre. Si le PSG de Leonardo a surpris par son audace, l'OM de Deschamps étonne par son austérité...

Dans son édition du jour, L'Equipe annonce que l'OM souhaiterait prêter son avant-centre martégal, recruté il y a 1 an pour 16 millions d'euros. Une information étonnante confirmée depuis par l'absence de Gignac à l'entrainement olympien. Selon La Provence, l'attaquant phocéen se trouverait actuellement en Angleterre, où il négocierait avec un club non identifié. Selon le Daily Mail, il s'agirait de Fulham, l'ancien club de Steed Malbranque ou Steve Marlet. Le costaricain Bryan Ruiz arriverait lui de Twente.

Le prêt d'APG, s'il n'apportera pas d'argent frais dans les caisses marseillaises, permettra de libérer de la masse salariale. A condition qu'il soit prêté à l'étranger et pas à Saint-Etienne, comme cela a été évoqué ces dernières heures, puisque les verts auraient du mal à assumer l'intégralité de son salaire. L'argent économisé permettrait à Deschamps de recruter un pur numéro 9, adroit dos au but. 3 pistes se dégagent, avec dans l'ordre : Amauri, Gilardino et Borriello.

La démarche de l'OM est étrange parce que le club renonce presque à rentabiliser le recrutement de Gignac, justifié à l'époque par la recherche d'une plus-value. Et si le profil des attaquants transalpins cités est effectivement intéressant, leurs émoluments risquent de peser toujours plus sur la santé financière du club marseillais. De plus, une arrivée dans les dernières heures du mercato suppose une période d'adaptation, alors que Gignac a déjà eu une saison pour le faire...

Depuis la fin du dernier exercice, la stratégie déployée par Didier Deschamps et ses dirigeants est des plus obscures. Si les premiers résultats ne leur donnent pas raison, les conclusions attendront la fin de la saison.