OM - Baup : "Plus réaliste que nous"

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-19T08:11:00.000Z, mis à jour 2013-09-19T08:43:15.000Z

L'OM peut nourrir des regrets. Les hommes d'Elie Baup ont réalisé une jolie prestation contre Arsenal. Le match a basculé sur des petits détails, l'apprentissage du haut niveau pour les Olympiens.

En première période, les Marseillais ont fait jeu égal avec Arsenal. Mieux, ils ont réussi à bouger la défense des Gunners et se sont procuré de belles opportunités. Comme l'a avoué Arsène Wenger au terme de la rencontre, Arsenal a su gérer ses temps faibles pour finalement l'emporter (1-2). Le match a basculé une première fois sur une erreur de Jérémy Morel bien exploitée par Théo Walcott. Aaron Ramsey a ensuite doublé la mise avant que Jordan Ayew ne réduise le score sur penalty. L'OM peut s'en vouloir.

>VOIR LES BUTS DE LA RENCONTRE
Un manque de réalisme
A l'issue du match, Elie Baup a estimé que Marseille aurait au moins mérité de « partager les points ». Un sentiment partagé par Arsène Wenger qui a mis en avant la prestation de la formation française. Mais au final, cela s'est joué à l'expérience. « Notre adversaire a su faire le dos rond, il a été plus réaliste que nous. On doit aussi l'apprendre, se l'approprier pour la suite », a expliqué Elie Baup. La suite, ce sera le mardi 1er octobre sur la pelouse du Borussia Dortmund. L'ambiance promet d'être électrique.

Frustration et motifs d'encouragement
Face à ce résultat qu'il juge injuste, Elie Baup s'est montré déçu. « Le résultat est là. Ce qui domine c'est un sentiment de frustration, et de déception. Mais le réalisme était du côté d'Arsenal ». Les joueurs arrivent pourtant à relativiser et préfèrent garder le positif. « On a vu qu'on pouvait mettre en difficulté des clubs comme Arsenal. On les a bougés, surtout en première période, on ne s'est pas laissé manger par la pression, on était bien compacts. C'est ça qu'il faut retenir », lance Dimitri Payet. André Ayew acquiesce. « Il faut garder les bonnes choses, comme le fait qu'Arsenal n'était pas supérieur. Nous pouvons donc rivaliser avec les plus grands ».

Ayew défend Morel
Forcément, le tournant du match est le but de Théo Walcott qui incrimine directement le défenseur latéral gauche olympien. Son partenaire André Ayew refuse pourtant de parler de boulette. « Tout le monde me parle de boulette, mais il a du monde devant lui et il voit le ballon à la dernière minute. Il s'en sort comme il peut. Ce n'est pas une erreur. Il a bien fermé l'axe et a tenté d'écarter le ballon. Il a fait un gros match, a été fort défensivement. Peu de joueurs peuvent tenir Walcott comme il l'a fait ». L'entraîneur de l'OM a également défendu son joueur.

Dans l'autre rencontre de ce groupe F, Naples a dominé le Borussia sur sa pelouse (2-1).