Dans l'actualité récente

OM – Bielsa : Son ancien traducteur raconte l’entraîneur argentin

Voir le site Téléfoot

error
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2015-08-25T09:21:06.958Z, mis à jour 2015-08-25T09:23:12.644Z

Traducteur de Marcelo Bielsa lors de la saison dernière avec l’Olympique de Marseille, Fabrice Olszewski est revenu sur son expérience hors du commun et sur le personnage Bielsa pour l’émission J+1 de Canal+ Sport. Une confession qui confirme le surnom d’El Loco (le fou) pour le technicien argentin.

Pendant une saison, il est devenu un des visages incontournables de la Ligue 1. Ce n’était pas son métier mais Fabrice Olszewski a traduit les propos de Marcelo Bielsa lors des conférences de presse. Un personnage bien éloigné du monde du football qui a vécu au plus près de l’Argentin et de son groupe.

Volcanique et sanguin

Avant même son arrivée à Marseille, Marcelo Bielsa était considéré comme un technicien atypique. Mentor pour de jeunes entraîneurs comme Pep Guardiola, l’Argentin était aussi connu pour des coups de sang mémorables.  Lors de son passage à l’Athletic Bilbao il s’était battu avec des ouvriers du centre de formation par rapport à l’avancement des travaux. Un tempérament volcanique qu’il a conservé à l’OM comme l’indique Fabrice Olszewski, relatant une brouille avec Bielsa à l'entraînement : « Vas-y, on va régler ça à coups de poing » lui lança l’entraîneur. Aucun combat n’eut lieu finalement et les deux hommes se sont excusés par la suite.

Prisonnier de son image

Au plus proche de Marcelo Bielsa durant son passage à Marseille, le traducteur livre également son analyse sur le personnage Bielsa et son comportement. S’il le juge « gentil et avec un bon fond », il estime que l’ancien sélectionneur de l’Albiceleste « se laisse enfermer dans son personnage ». A savoir un technicien à part, doté d’un sens tactique poussé mais d’une relation humaine souvent difficile à comprendre pour ses joueurs et l’entourage des clubs.


Son départ était prévisible

Nullement surpris par l’annonce de la démission de Marcelo Bielsa à l’issue de la première journée contre Caen (0-1), Fabrice Olszewski pensait même que le coach allait le faire plus tard, « le 31 août » à la fin de la période des transferts. Le recrutement, un sujet épineux qui a motivé sa sortie prématurée de l’OM avec la perte de cadres. « Morel, Fanni, Payet. Ces trois-là, il voulait les garder ». La réalité économique de Marseille en a décidé autrement.


Malgré cette relation de travail d’un an et cette proximité entre les deux hommes, Fabrice Olszewski estime peu probable que Marcelo Bielsa reprenne contact avec lui dans l’avenir.